C’est la deuxième fois que je vais au Salon de l’Agriculture, porte de Versaille à Paris ! Une expérience que j’apprécie à chaque fois. D’abord, parce que nous y allons entre copines, autant dire que du départ de Bordeaux au retour, les papotages et rigolades sont au programme. Ensuite, parce que j’adore être dans cette plus grande ferme de France.

salon agriculture

Cette année, l’Outre-mer était à l’honneur, j’ai pu me régaler les papilles des fruits exotiques, bouteilles de rhum, épices… J’ai aussi découvert (en vrac) l’association Bleu Blanc Cœur, les productions locales de cédrat en Corse, la cuisine du Limousin, les producteurs de lait de proximité le stand Danone… J’ai revu avec plaisir les vaches, toujours impressionnantes, les moutons, les cochons, les productions locales, régionales et internationales, le stand Aquitaine et les producteurs régionaux…

salon agriculture 2011

J’aime les agriculteurs, les paysans. J’aime leur esprit terre-à-terre, j’aime leur simplicité, leur amour de la nature. J’aime leur abnégation dans le travail.  Le Salon de l’Agriculture, c’est vraiment la fête qui met en valeurs tous ces métiers, cette production et cette inventivité des acteurs de l’Agriculture Française et Internationale.
Mes ancêtres du côté français étaient des paysans. Des gens de la terre. Simples, mais généreux. J’ai toujours entendu mon père dire : « N’oubliez pas d’où on vient. On vient de la terre. » Sous entendu, gardez-les pieds sur terre.
Notre maison de vacances en France était entourée de 2 fermes. Enfants, nous allions chercher les œufs à la ferme, le lait aussi (ma mère nous disait que c’était excellent, j’avais du mal à confirmer…), le tracteur de Monsieur R. qui passait et repassait devant notre maison. Nous vivions alors au rythme des travaux agricoles… Ma meilleure amie était la fille de la ferme en haut. Ado, j’allais aider à ramasser le tabac, ou à la tue-cochon, ou encore à cueillir les cerises… Avec mes frères et sœurs, pour gagner quelques sous, on a travaillé dans les champs de maïs, cueillis les kiwis ou les pommes, fait les vendanges… Je sais la valeur de cet effort, ponctuel pour ma part, au quotidien pour eux. C’est grâce à leur travail que nous pouvons nous nourrir. J’ai toujours le respect de ce métier. Agriculteur.

stand aquitaine salon agriculture 2011