pique nique biennale panorama 2016 - eaux parfumées

La 4ème édition biennale panOramas a eu lieu ce week-end. C’est un des rares événement que j’essaie de ne pas louper. Malheureusement, cette année, pour la première fois, je n’ai pas pu aller à la Nuit Verte. Mais j’ai pu découvrir le pique-nique botanique proposé par SAFI (un collectif de marcheurs-cueilleurs) et le chef du restaurant la Cape, Thomas Brasleret dans le cadre des Nouvelles Marches, conçues par Anne-Cécile Paredes.

Je n’ai pas participé à la cueillette de la veille, où les randonneurs ont exploré le parc de l’Ermitage et cueilli les espèces comestibles qui y poussent, mais j’ai dégusté le résultat de cette cueillette, cuisiné par le chef Thomas Brasleret. Dans les poches à pique-nique (trop jolies avec l’impression au pochoir « j’ai mangé le parc des coteaux ») 3 verrines Weck (je les adore !) numérotées.
Avant de nous les distribuer, Dalila, du collectif SAFI nous raconte le menu en détail et en poésie. De quoi donner encore plus envie de connaitre notre environnement proche et de protéger notre planète.

« Un flan d’herbe avec de l’armoise, surmonté d’un crumble d’origan (en fleurs dans le parc en ce moment). Les herbes ont été ramassées dans le parc de Séguinaud, et un mesclun de variété de plantes cueillies ici et maintenant. Les herbes de tout de suite.
La deuxième verrine est un plat qui parle du paysage. Pour avoir des choses ici et maintenant, il faut du paysage. Le paysage, ici en arrière plan, c’est la Garonne, qui amène différents éléments : la terre, la mer et la rivière. Donc on a choisi de faire un tartare de mulet, car le mulet est un poisson capable de vivre dans l’estuaire et capable de gérer des variations de salinités. Accompagné d’un crémeux de carottes sauvages. Cette terre, les berges de la rivière donne une terre plutôt sableuse, très limoneuse qui permet l’installation de plantes avec des racines charnues, des plantes qui vont s’ancrer dans le sol. Dans le parc il y a beaucoup de carottes sauvages. Nous les avons mariés à des carottes cultivées, car c’est aussi la Garonne qui donne cette terre aux agriculteurs de la région. Et puis une mure qui apporte de l’acidité. La mure nous parle de la saison. C’est un fruit que l’on peut récolter maintenant et qui nous parle du temps qui va disparaitre presque demain. C’est un fruit d’instant. Ce plat est une proposition entre ce qui est ici et comment ça évolue dans le temps. Et le paysage c’est ça, une évolution d’un lieu dans le temps.
Et puis dans la troisième verrine, il y a un sirop de sureau noir. A déguster avec une brochette de pommes rôties, qui viennent du verger de Séguinaud, un parc public. »

Le menu donc :
1 – l’entrée Ce qui est ici > Mesclun d’ici / crumble à la poudre d’origan / flan d’armoise commune.
2 – le plat Terre, mer, rivière > Mûres sauvages / onctueux de carottes sauvages / tartare de mulet de la Garonne / huile d’ail / mélisse.
3 – le dessert Enfance de l’homme > sirop de fleurs de sureau noir / pommes du verger de Séguinaud + brioche rôties au caramel d’acacias
+ le pain aux orties et l’eau parfumée à la menthe ou au fenouil.

Non seulement c’était délicieux, mais vraiment excellent, mais j’ai surtout adoré le principe de déguster ce qui pousse ici, et maintenant. On peut dire que nous étions dans le Hyper locavorisme. J’ai eu le sentiment d’être connectée à la nature. La mère nourricière. Au sens propre. La nature peut nous offrir tellement, il suffit de savoir l’observer et de l’écouter.

J’ai adoré !

pique nique biennale panorama 2016

pique nique biennale panorama 2016

pique nique biennale panorama 2016 - pain aux orties

pique nique biennale panorama 2016 - eaux parfumées

pique nique biennale panorama 2016 - verrine herbes cueillette parc coteaux

pique nique biennale panorama 2016 - verrine herbes cueillette parc coteaux

pique nique biennale panorama 2016 - verrine herbes cueillette parc coteaux

pique nique biennale panorama 2016

pique nique biennale panorama 2016 - brochette pommes roties parc coteaux

pique nique biennale panorama 2016 - eaux parfumées

pique nique biennale panorama 2016

parc de l'ermitage lormont panoramas

Pour plus d’informations 
> le site de PanOramas, le site du collectif SAFI, le site de Anne-Cécile Paredes, commissaire indépendant, associée à PanOramas pour la conception des Nouvelles Marches, et #panoramas2016 sur les réseaux sociaux.
> et aussi le site Sur la rive droite et les comptes facebook j’aime la rive droite et twitter @rivedroitebx

Merci à Charlotte, Julie, Hugues et Eve, et à toute l’équipe de PanOramas pour cette dégustation qui m’a conforté dans la façon dont j’appréhende la cuisine. Une cuisine naturelle, locale et de saison, accessible à tous et qui peut être sublimée par la créativité d’un chef.
Merci à Achta, Marie-Christine et Sarah pour la compagnie, et un spécial merci à Sarah pour avoir fait le mannequin main (smiley clin d’oeil).