vue la havane edifice bacardi

La Havane – Habana Vieja

Après un vol de presque 9h00, nous arrivons à La Havane. Honeydoudou remarque tout de suite les jolies policières en mini-jupes et collants résille. Moi, j’ai hâte de récupérer nos valise et de voir la ville. Notre hôte a envoyé un taxi nous chercher. Avant de monter dans le taxi, nous changeons une grosse partie de notre argent à l’aéroport. A Cuba, tout se paye en liquide. Nous n’utiliserons jamais nos cartes de crédit.

Pendant le trajet de l’aéroport à notre casa, j’ouvre grand les yeux pour faire connaissance avec cette ville tellement rêvée. Notre Casa se trouve dans le quartier de Habana Vieja. La ville est vivante, on entend de la musique, je suis fascinée par les maisons colorées et décrépies, qu’on imagine autrefois magnifiques. On passe devant El Floridito, le café mythique de Ernest Hemingway, notre casa est située à une rue de là, et je me dis que c’est un signe.

el floridito bar la havane cuba

My mojito in La Bodeguita, my daiquiri in El Floridita.
Ernest Hemingway

Une Casa Particolar

Nous faisons connaissance avec nos hôtes Roberto et Mary. Roberto est très volubile et chaleureux, il nous offre un verre d’eau et nous met tout de suite à l’aise. Il nous fait visiter la maison, et nous répète à l’envie : mi casa es tu casa. Mary est tout sourire. Elle est enceinte de 5 mois et doit rester allongée le restant de sa grossesse. Nous découvrons notre chambre, elle est agréable et kitsch à souhait, avec des draps et rideaux roses et violets et plein de volants brodés, le mur est bleu turquoise et vert. Je suis ravie, il y a la climatisation. A Cuba, le climat est tropical et dormir avec la clim est un vrai bonheur.

Je regrette de ne pas avoir fait Espagnol au lycée, notamment lors de nos échanges avec Roberto et Mary. Ils nous ont beaucoup appris sur la vie quotidienne à Cuba, le régime, l’histoire. Parler italien m’aide à comprendre, mais je suis incapable de m’exprimer. Honeydoudou fera le traducteur au début, mais au fil des jours, mon oreille s’habitue et je capte l’essentiel. A la fin du séjour, j’arrive même à tenir une conversation basique.

Le lendemain matin, nous découvrons avec bonheur la grande terrasse de la Casa et les petits-déjeuners de Roberto. Ce sera à peu près le même partout ou nous irons dans l’île. Plusieurs variétés de fruits coupés en tout petit morceaux, du jus de goyave fait maison (en fait une purée de goyave allongée à l’eau), du café, torréfié à La Havane, le meilleur de l’île nous précise Roberto, du pain, du beurre, quelques tranches de fromage (genre cheddar), du miel et du flan fait maison. C’est Mary qui le fait et Roberto est fier de nous dire que c’est le meilleur de La Havane. C’est vrai, il est excellent ! Elle nous en fera régulièrement, pour nous faire plaisir, et me donnera même la recette à la fin de notre séjour.

petit déjeuner la havane cuba

petit déjeuner la havane cuba

petit déjeuner la havane cuba

Le premier jour, nous décidons de prendre le HabanaBusTour pour avoir une vision d’ensemble de la ville, de l’agencement de ses quartiers et mieux se repérer pendant notre séjour. Nous passerons quatre jours à La Havane, à prendre des photos (plus de 1000 photos rien qu’à La Havane), à boire de l’eau de coco, des mojitos, des virgin pina colada, à nous extasier devant la beauté de tous ses palais décrépis, à tenter d’apercevoir les patios luxuriants derrière les portes.

La Havane se découpe en 4 quartiers : la vieille ville Habana Vieja, le centre Centro Habana, Vedado et Miramar. Lors de notre tour avec le HabanaBusTour nous réalisons qu’il n’y a pas grand chose d’intéressant à voir dans le Vedado – hormis la place de la Révolution et l’impressionnant cimetière – et Miramar. Ces deux quartiers sont plus résidentiels et/ou centres d’affaires, nous choisissons de passer plus de temps dans Habana Vieja et Centro Habana.

Havana Vieja, le quartier emblématique de La Havane

Le premier jour, nous découvrons une partie de notre quartier : Habana Vieja, le coeur historique de la ville, le quartier le plus touristique aussi. Classé au patrimoine de l’Unesco, il regorge de places et de palais espagnols. En cours de rénovation, parfois de façon tellement clinquante que certains bâtiments ont l’air d’être fake. Les maisons sont colorées, décrépies aussi, on entend de la musique tout le temps, elle sort d’une fenêtre, parfois même directement dans la rue, on entend parler fort aussi, et la vie est dans la rue, parfois les portes ouvertes laissaient entrevoir la vie au quotidien, la dureté de la vie aussi. La Havane comme on se l’imagine.

habana vieja la havane cuba

habana vieja la havane cuba

habana vieja la havane cuba

Parque Central

Nous habitons à deux rues du Parque Central, qui sera un de nos point de repère dans la ville. C’est plus une place qu’un parc. La place est très agréable et ombragée. Les chanteurs et danseurs de salsa se succèdent tout au long de la journée. Jeunes, vieux, tout le monde peut venir pousser la chansonnette. C’est aussi le lieu de départ des calèches qui proposent  aux touristes de faire un tour de la ville. C’est un peu cher, je trouve, mais nous décidons de nous faire plaisir avec un tour en calèche. Nous sommes chanceux, notre guide est très sympa et parle très bien anglais ; il nous a raconté l’histoire et les anecdotes des différents lieux les plus emblématiques de Habana Vieja.
Tout autour de la place, il y a aussi les vieilles voitures américaines, l’image cliché de Cuba. C’est vrai, elles sont magnifiques. On déclinera toutes les propositions pour une visite de la ville en américaine, vraiment trop cher pour un tour en voiture. Nous préférons les admirer et aurons l’occasion de monter à bord de quelques unes en prenant le taxi, tout simplement. Voir autant de ces voitures des années 40-60 circuler ainsi dans la ville est quelque chose de fascinant. Avec les bâtiments en fond, on est vraiment tout le temps dans une carte postale.

Parque Central est très touristique, alors forcément, les touristes sont très sollicités. Pour les visites de la ville, notamment. Sur la place, il y a l’hôtel Ingleterra, un très joli hôtel qui semble ne pas avoir bougé depuis les années 30. Nous prenons l’habitude avec Honeydoudou d’y prendre un café ou un verre de temps en temps, car il y a du wifi en terrasse.

habana vieja la havane cuba

habana vieja la havane cuba

 

habana vieja la havane cuba

habana vieja la havane cuba

chanteuse salsa

voitures américaines habana vieja la havane cuba

voitures américaines habana vieja la havane cuba

habana vieja la havane cuba

Prado (ou Paseo de Marti)

Du Parque Central, nous prenons le Prado (ou Paseo de Marti) pour aller vers le Fort. Le Prado est une promenade qui relie Parque Central au début du Malécon, l’autre grand lieu de promenade à La Havane. Mythique même. J’adore ces endroits de promenade. Les bancs de marbre et les lampadaires style Art déco – son aménagement en promenade date de 1928 – démontrent toute la beauté et la richesse de La Havane avant la Révolution. Là encore, on prend le temps d’admirer les bâtiments qui longent le Prado, un des lieux de passage les plus agréables qu’il soit.

paseo habana vieja la havane cuba

paseo habana vieja la havane cuba

paseo habana vieja la havane cuba

paseo habana vieja la havane cuba

paseo habana vieja la havane cuba

paseo habana vieja la havane cuba

habana vieja la havane cuba

 

Edificio Bacardi

Près du Prado, il y a un bâtiment que j’ai adoré, l’édifice Bacardi. Le café était fermé quand nous y sommes allés, mais pour 1 ou 2 CUC on peut accéder par l’ascenseur au 7ème étage et finir le reste à pied. Depuis le balcon de la tour, on a une vue magnifique sur toute la ville. Les décors et mobiliers style Art déco sont restés en l’état depuis la livraison du bâtiment (1930). Ce sont des bureaux qui occupent les différents étages du bâtiment. Il parait que la chauve-souris posée en haut de la tour inspira le créateur de Batman.

hotel bacardi habana vieja la havane cub

hotel bacardi habana vieja la havane cub

hotel bacardi habana vieja la havane cub

hotel bacardi habana vieja la havane cuba

La vue sur La Havane depuis l’édificio Bacardi

J’adore prendre en photo les paysages urbains. Ce n’est pas toujours photogénique, mais on a une belle idée de l’étendue d’une ville. Ce qui m’a marqué à La Havane, c’est bien sur l’état des bâtiments, parfois carrément en ruines, mais aussi les couleurs. Et puis le nombre de grues et de bâtiments en travaux de rénovation. Partout. Partout.

vue la havane edifice bacardi

vue la havane edifice bacardi

vue la havane edifice bacardi

vue la havane edifice bacardi

vue la havane edifice bacardi

vue la havane edifice bacardi

vue la havane edifice bacardi

Dans le prochain article, je terminerai la visite du quartier autour du Prado, avec notamment la visite du musée de la Révolution, et l’autre partie de Habana Vieja.