Kalamata est une ville grecque, dans la région du Péloponnèse. Le terroir de Kalamata est unique (Kalamata et sa région sont labellisés AOP Appellation d’Origine Protégée) et produit une olive du même nom. Kalamata – La cuisine, la famille et la Grèce est un livre de cuisine qui raconte en images, recettes et histoires familiales, le quotidien du village de Néochori-Ithomi et de Yaya, la matriarche de la famille Chantzios.

J’ai une passion pour les livres de cuisine, et j’en ai beaucoup. J’ai d’abord été attirée par la couverture bleue et le graphisme du titre. Radical. Et puis, j’ai feuilleté ce livre, et hésité de l’acheter, en me demandant si ce ne serait pas un énième livre à finir sur mes étagères sans plus d’intérêt que cela. J’ai tout de suite aimé l’originalité de la mise en page, les photos et le graphisme. Et puis, je n’avais pas encore de livre sur la cuisine grecque.

livre cuisine grecque kalamata

Lorsque j’étais enfant, à Kribi, il y avait une grosse communauté grecque et beaucoup des amis de mes parents étaient grecs. J’y ai gagné mon parrain Athanas et des amis d’enfance, Aki et Olga, et les filles Perras. Dans mes souvenirs il y a les soirées au son du sirtaki, quelques mots Hella, Yassou, Ti Kanis… et puis il y a aussi les souvenirs des après-midi, où nous, les enfants, courrions entre les parents et les chaises disposées sur la terrasse de Takis et ça parlait fort et ça riait beaucoup.

J’ai passé l’été de mes 15 ans en Grèce. À Rhodes, plus précisément. Ce fut mon premier voyage en solo, et mon premier chagrin d’amour (à sens unique). Je raconte souvent aux enfants comment je me suis retrouvée toute seule, à Athènes, obligée de passer une nuit, après avoir raté ma correspondance et m’être faite arnaquée par un taximan pas très honnête. Je vous parle d’un temps où le téléphone portable n’existait pas. À Rhodes, j’habitais chez des amis à mes parents, restaurateurs. J’ai découvert cet été là, la cuisine grecque, une cuisine simple et goûteuse.

Kalamata – La cuisine, la famille et la Grèce

Kalamata – La cuisine, la famille et la Grèce est divisé en quatre chapitres (Néochori-Ithomi, le temps des olives, Pâques à la grecque et l’été en famille) qui racontent en 37 recettes, la vie quotidienne, les gens du village et leur recettes au fil de l’année. J’ai beaucoup aimé ce livre, qui raconte au fil des pages et d’une mise en page originale, une histoire de terroir et de traditions, une histoire d’hommes et de femmes et de leur cuisine quotidienne, à base de produits locaux. Les photos pleine page, les recettes des habitants du village, les textes graphiques donnent à ce livre un charme et une force singulière.

Ce livre de cuisine va prolonger vos vacances, ou vous donner envie de partir ou re-partir en Grèce. C’est une invitation au voyage, dans une région rurale où simplicité rime avec authenticité. Le point de départ de ce livre, c’est le village de Néochori-Ithomi où vit Yaya, la grand-mère des frères Chantzios : Pierre-Julien et Grégory. Enfants, ils y passent leurs étés et à la fin de leurs études, décident de convertir les restaurateurs et épiceries fines aux produits de leur région et à l’huile d’olive familiale Kalios. Dans ce livre, ils racontent leurs souvenirs, leur famille, le village de Yaya. Kalamata – La cuisine, la famille et la Grèce est un livre de recette, mais plus encore un livre sur la transmission, l’authenticité, les traditions culinaires et familiales.

C’est un très joli livre à s’offrir ou à offrir aux gourmands, amoureux de la Grèce, ou amateurs de cuisine authentique et de voyages.

livre cuisine grecque kalamata

livre cuisine grecque kalamata

livre cuisine grecque kalamata

livre cuisine grecque kalamata

livre cuisine grecque kalamata

livre cuisine grecque kalamata

L’autarcie est ici un principe. Toutes les familles ont toujours cultivé leurs oliviers, leur potager, leurs fruitiers. Et les herbes sauvages des collines et des bords de route ne sont pas laissés pour compte.

Kalamata – La cuisine, la famille et la Grèce, de Julia Sammut et Martin Bruno, aux éditions Keribus — 29 euros