cafe il meneghino

Je profite de l’esprit #backtowork de la rentrée pour apporter quelques nouveautés au blog. Par exemple, lister ici les petits plaisirs qui ont mis du baume sur ma semaine, qui en réalité est très banale. Il y a le travail que je fais pour nettoyer tous les articles de mon blog (vérifier les liens, les images, relire, harmoniser), et sur 10 années de blog, il y en a du boulot, mais j’avance : je vais bientôt terminer l’année 2012, yes ! Outre cela, je travaille aussi sur plusieurs projets qui me trottent dans la tête depuis un moment. Je vous en parlerais en temps voulu, dès qu’ils seront prêts à être lancés. Mes journées sont plutôt rythmées par les pauses que je m’octroie, pour lancer une machine, plier du linge, manger un bout vite fait à midi, préparer le repas du soir, discuter avec les garçons de leur journée, me faire un café, enfin vous voyez le genre. Rien de bien extra-ordinaire.

Heureusement qu’il y a ces petits plaisirs tout simple qui émaillent ma semaine. Avec le temps (pour ne pas dire l’âge, hein) j’ai appris à me réjouir de peu, à apprécier la vie telle quelle est et les petits plaisirs qu’elle vous offre. Ces petits instants du quotidien, qui ne coûtent pas grand chose, qui ne demandent pas beaucoup. Oh ce sont des toutes petites choses, mais elles font du bien à mon âme et au coeur. Des petites bulles de bonheur, qui permettent de mettre un peu de rose et de paillettes et de voir la vie que l’on mène et la société dans laquelle on vit, un peu moins sombre.

Les petits plaisirs de la semaine #36

Sortir le matin prendre son café en terrasse et profiter des derniers rayons de soleil d’été .

Prendre un café en terrasse, cours Victor-Hugo et regarder Bordeaux se mettre en route pour la journée. Les vendeuses de Carrefour font une pause avant le rush de la fin de matinée, les camions-livreurs manoeuvrent dans la ville, les gens partent au travail, font leur courses. Mon spot préféré, Il Meneghino et la gentillesse de Giovanni.

Un déjeuner improvisé avec des amis.

Le genre de respiration ou on prend le temps. On n’avait pas prévu, mais on dit oui, on arrive. Parce qu’on sait la joie qu’on aura à revoir ces amis là. On se raconte la rentrée, les petites aventures du quotidien, les coups de mou, les idées nouvelles. On rit. Et puis parfois aussi, on ne dit rien et on profite de la compagnie de l’autre. Sa présence. C’est tout et ça suffit. Et au Café Piha, le café est bon et ils servent des noisettes avec un coeur dessiné avec la mousse du lait et le financier au thé matcha et sésame est juste dingue ! <3

Prévoir les repas de la semaine.

Se poser pour écrire noir sur blanc les repas qu’on cuisinera la semaine d’après. Enchainer avec la liste des courses ad-hoc et être satisfait d’avance du temps qu’on gagnera, du gaspillage qu’on évitera et des économies qu’on fera.

Ranger à fond ma salle de bain.

Je suis abonnée depuis quelques années à la Birchbox. J’adore découvrir de nouveaux produits, régulièrement et depuis, c’est vrai, j’achète beaucoup moins de tout et n’importe quoi, côté beauté. Mais, l’inconvénient, c’est que je n’utilise pas non plus tous les produits reçus. Et puis, j’ai aussi une tendance à garder les jolis flacons de parfum, ou les jolies pochettes, ou trousses de toilettes. Cette semaine, j’ai vidé, trié, rangé et donné. Le sourire de la fille de nos amis en découvrant maquillages, crèmes et babioles que je lui avais réservées valait beaucoup. On ne dira jamais assez les vertus du rangement et le bonheur que procure le sentiment d’avoir fait du vide.

Recevoir des graines de kéfir d’une copine.

Le truc que je cherche depuis quelques semaines, et que je ne trouve pas. Je n’avais pas envie de les acheter sur internet, je regardais parfois dans certains magasins bio, et puis j’ai un peu laissé tomber. Et là, sur instagram, Julie demande qui en veut. Good Karma.

Profiter des dernières tomates de la saison.

Puiser dans mon imagination pour cuisiner des tomates tous les jours, sans nous lasser. Être heureuse d’y arriver.

Boire un ti’punch un dimanche soir.

Aller chez ma soeur Karine, en tram. Boire un ti’punch, même si c’est dimanche soir, même si on doit se lever tôt, même si il y a école le lendemain et qu’il faut rentrer tôt. Se dire qu’il n’y a pas de règles, et se raconter nos histoires, le travail, les enfants, la rentrée, la vie quoi.