centre ville dijon architecture

J’ai été invitée il y a quelques semaine à passer un week-end en Bourgogne. Le but de ce week-end, découvrir la Bourgogne et notamment les vins de Bourgogne. Un week-end, on est d’accord, c’est trop court pour découvrir vraiment une région, mais accompagnés par Pénélope, notre géniale accompagnatrice de l’Office du Tourisme, un super planning et des visites hyper bien organisées, et bien c’est presque possible.

J’étais déjà allée à Dijon, il y a quelques années, mais je n’avais franchement pas vu grand-chose de la ville. J’y avais fait l’aller-retour, pour une visite exceptionnelle de La Fabrique de Pain d’épices Mulot & Petitjean (–> souvenez-vous de cet article sur la fabrique). D’ailleurs l’article de la véritable recette du Pain d’épices confiée par la Maison Mulot & Petitjean est l’article le plus vu sur mon blog. Ironie des choses, c’est également la seule recette publiée sur mon blog que je n’ai pas faite.

Pour en revenir à nos moutons, je ne savais pas trop comment vous raconter ce week-end en Bourgogne, alors je me suis dit que j’allais faire simple en vous racontant les deux jours chronologiquement et lister les bonnes adresses que nous avons pu y découvrir. Ce sera donc un récit en deux parties : dans ce billet, je vous raconte notre première journée à Dijon et autour et dans la deuxième partie, nous serons à Beaune et alentours (avec notamment un merveilleux vol en montgolfière !).

centre ville dijon architecture

Nous sommes partis de Paris et arrivés le vendredi soir à Dijon, la capitale de la Bourgogne (1h30 en TGV sans arrêt). La gare de Dijon est assez centrale. Dans le train, nous avons profité pour faire connaissance. Je connaissais déjà Céline avec qui je suis partie en Pologne et dans le Lot, et à qui je dois quelques-uns de mes meilleurs souvenirs de blogtrips, et Adeline, avec qui j’étais en Guadeloupe l’hiver dernier. J’ai tout de suite trouvé Lilou très belle et très drôle, et j’ai tout de suite compris que j’allais bien m’entendre avec Jean-Philippe (si vous aimez les belles photos et l’architecture, filez vite sur son compte instagram : Capra311).
Hormis la découverte d’une destination dans des conditions extra-ordinaires, une des raisons pour laquelle j’aime partir en blogtrip, c’est parce que c’est toujours l’occasion de rencontrer IRL d’autres blogueurs et de faire de nouvelles connaissances sympa. C’est aussi l’occasion de discuter de nos pratiques respectives, d’échanger sur ce drôle de métier/passion/hobby qu’est le blog. Et puis, j’aime les gens et j’aime la vie en communauté – ce qui est un peu le cas pendant les quelques jours que dure un blogtrip.

Arrivés à Dijon, nous avons fait la connaissance de la pétillante Pénélope, de l’Office de Tourisme de Bourgogne, qui nous accompagnera pendant tout le week-end. Direction l’hôtel Vertigo, un hôtel-spa qui fait partie des Design Hotels. Sa décoration très moderne, le mobilier design et futuriste et l’ambiance très contemporaine répondent en ce sens à leur exigence en matière de design, d’architecture et de services. L’hôtel se trouve dans un très bel immeuble des années 1920-30, inscrit au titre des monuments historiques.

Nous avons 15 minutes pour poser nos valises et nous retrouver dans le hall, pour aller dîner. Nous dinerons au Pré aux Clercs by Georges, un restaurant réputé de Dijon, à la carte signée Georges Blanc, le prestigieux chef étoilé. On nous propose un menu avec des classiques de la cuisine bourguignonne. On commence avec un kir au cassis, et je découvre l’importance du cassis en Bourgogne, ici on ne rigole pas avec le Kir : c’est une crème de cassis de Dijon associée au vin blanc aligoté. Tout le reste, c’est du faux ! En entrée, nous avons un plat avec des escargots de bourgogne, j’adore ça, ça tombe bien. En plat un quasi de veau (la cuisson était parfaite) et une purée (à tomber) et en dessert une excellente tarte aux figues. Le tout accompagné de vin de Bourgogne bien évidemment.

restaurant pré aux clercs by georges dijon

J’ai zappé la balade nocturne dans Dijon et suis rentrée sagement à l’hôtel. Sur le chemin du retour, j’ai pu tout de même avoir un aperçu de Dijon by night, où les places et les principaux monuments sont mis en valeur par un éclairage public adapté. En plus cette nuit-là, il y avait une pleine lune hypnotique.

place liberation dijon

Dijon, ville d’art et d’histoire

Le lendemain matin, nous partons découvrir le centre historique de Dijon, à travers le parcours de la Chouette, un itinéraire urbain de 3 km, composé de 22 étapes. Tout le long du parcours, on retrouve une petite marque scellée sur les trottoirs, pour nous guider. Nous ne ferons pas toutes les étapes du parcours, mais suffisamment pour découvrir de belles façades et monuments. Dijon a été labellisée « ville d’art et d’histoire » en 2008 et est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. On retrouve à Dijon des traces de l’époque romaine, médiévale, avec les maisons à pans de bois et aux toits multicolores (je suis tombée amoureuse des toitures en tuiles vernissées), de l’époque renaissance et du XVIIIème. La ville est charmante.

centre ville dijon architecture

centre ville dijon architecture

centre ville dijon architecture

 

La Moutarde de Bourgogne

Côté gastronomie, nous ne pouvions pas ne pas visiter la Moutarderie Fallot, un des rares fabricant à utiliser le procédé original de broyage à la meule de pierre. Effectivement, leur moutarde est excellente ! Nous avons droit à une dégustation de différentes moutardes, et j’en achète plusieurs, dont une au yuzu. Nous sommes assez fans de moutarde à la maison, Honeydoudou et Elie particulièrement. J’apprends à cette occasion que la moutarde de Dijon est la dénomination générique d’une recette, et que on peut faire de la moutarde – et l’appeler Moutarde de Dijon, partout dans le monde. Depuis quelques années, les producteurs et fabricants régionaux de moutarde (dont la Moutarderie Fallot) ont relancé la culture de la moutarde en Bourgogne. La Moutarde de Bourgogne est fabriquée avec des des graines produites en Bourgogne et avec du vin d’appellation d’origine contrôlée produit en Bourgogne et est labelisée IGP (Indication d’Origine Protégée).

dijon moutarde fallot

Nous découvrons ansuite les Halles centrales de Dijon (inscrites aux monuments historiques) qui abritent le marché. J’ai beaucoup aimé la belle architecture métallique et leur couleur bleue. Il parait que le brunch des Halles (tous les dimanches de mai à septembre, réservation obligatoire) est à tomber ! Après un petit tour dans le marché, nous nous posons dans un café alentour, le temps de boire un petit café et de papoter ensemble.

les halles dijon architecture

Nous quittons le centre ville pour aller visiter le Musée de la Fabrique de Pain d’épices Mulot & Petitjean. Lorsque j’avais rencontré Catherine Petitjean il y a quelques années, elle avait évoqué cette idée de faire un musée attenant à la Fabrique, pour raconter l’histoire de l’entreprise familiale. J’étais heureuse de voir que son projet avait abouti. Le musée est mignon. Après une première salle, réplique exacte du bureau historique du grand-père, dans lequel Catherine Petitjean travaille toujours, s’enchainent des salles sur l’histoire de la famille et des produits et outils nécessaires à la fabrication du pain d’épices. La dernière salle et ses vitres qui donnent sur l’atelier de fabrication est très originale avec des écrans sur lesquelles apparaissent, en taille réelle, à tour de rôle, les employés de la fabrique, chacun racontant son travail. On découvre ainsi toute la chaine de production, depuis la réalisation de la pâte mère, jusqu’à la décoration finale.

 

Après la visite du Musée et la dégustation de quelques douceurs, dont les nonnettes que j’adore (celles au cassis et à l’orange sont mes préférées), nous quittons Dijon pour déjeuner à Morey-Saint-Denis, dans le restaurant Castel de Très Girard. Pendant la 1/2 heure de route, je regarde le paysage. Nous empruntons la route des vins de Bourgogne. Le vignoble est partout. Avec ses couleurs d’automne, le paysage semble avoir été recouvert d’or. C’est tout simplement magnifique.

vignobles bourgogne

Castel de Très Girard

Morey-Saint-Denis en Bourgogne surplombe le vignoble de la Côte de Nuits. La belle demeure bourguignonne, ancien pressoir du 18ème siècle, devenu cave coopérative, puis domaine viticole, et auberge dans les années 70, Castel de Très Girard est maintenant un château hôtel 4 étoiles, avec un restaurant qui propose une cuisine savoureuse, où la tradition régionale se nourrit d’influences internationales. C’est très beau.

En entrées, nous avons eu un plateau de charcuteries et fromages régionaux à partager, et puis ensuite, un plat de pâtes façon risotto et pour finir un dessert à l’ananas. Le cadre est charmant (mention spéciale pour les tapisseries magnifiques des toilettes🐒🌿) et le déjeuner parfait. Là encore, nous dégusterons des vins de Bourgogne en parfait accord avec nos plats. Le restaurant possède plus de 1000 références de vins, avec une belle places pour ceux de la région.

PS : comme une cruche, j’ai complètement oublié de noter les vins que nous avons bu ce jour là, sauf le Savigny-le-Beaune 2015, dont je suis tombée amoureuse.

Castel de Très Girard
7 Rue de Tres Girard
21220 Morey-Saint-Denis

restaurant castel de très girard

 

 

restaurant castel de très girard

Après cet excellent déjeuner, nous sommes attendus à la ferme Fruirouge pour une rencontre avec Sylvain et Isabelle Olivier, les propriétaires de la ferme et une dégustation de leurs produits, dont la liqueur de cassis, le beurre de cassis et l’étonnant ketchup de Cassis. La ferme Fruirouge fait la culture biologique de petits fruits rouges (cassis, cerises, framboises, groseilles, fraises et pêches de vignes) qui sont transformés à la ferme et commercialisés en confitures, boissons et condiments. Sylvain nous a raconté son parcours et leur philosophie de travail. Respect de la nature, du produit et des gens. Si je peux, j’essaierai de retranscrire cette rencontre, pour partager avec vous l’histoire de cette entreprise familiale et leur façon de cultiver la terre. Cela fera l’objet d’un billet de blog à part entière.

 

Nous quitterons la ferme Fruirouge pour Beaune et la deuxième partie de ce week-end en Bourgogne. (–> à suivre)

Merci à We Like Travel et à l’Office de tourisme de Bourgogne pour cette invitation👌.