confiture oranges ameres

L’autre jour au marché, Salem, le vendeur de fruits et légumes me dit : « Aujourd’hui, j’ai des oranges amères, t’en veux ? ». La saison des oranges amères est très courte (15 janvier – 15 février), c’est maintenant qu’il faut faire la confiture d’oranges amères. J’ai tout de suite dit ok. Je me suis aussi dit que ce sera l’occasion de faire de la confiture, ça fait longtemps que je n’en ai pas fait. Au rythme où les garçons et Honeydoudou en mangent, quelques pots fait maison ne seront pas de trop. Et puis la couleur de la confiture d’oranges, c’est du soleil en pot. C’est joli.

Honeydoudou adore la confiture d’oranges amères. Mais je n’en avais jamais fait encore. Il y a une recette de marmelade d’oranges amères sur le blog, c’est celle de mon amie Pierrette. Je me suis demandé quelle était la différence entre marmelade d’orange amère et confiture, il semblerait qu’on dise marmelade, quand les fruits sont mixés. On a alors une consistance entre confiture et chutney. Il semblerait aussi que la marmelade serait le mot utilisé pour les confitures à base d’agrumes. D’après wikipedia, c’est une confiture faite à partir du jus et de la peau d’agrumes bouillis avec du sucre et de l’eau.

J’ai voulu ajouter un peu de gingembre, je me suis dit que ça serait bon, mais on ne le sent pratiquement pas. J’aurais peut-être du mettre le gingembre à infuser dans l’eau au tout début de la préparation, mais je ne sais pas si on l’aurait trop senti du coup. En tout cas, je suis bien heureuse de l’avoir fait, quand je vois le plaisir qu’à Honeydoudou à manger cette confiture d’oranges amères et gingembre tous les matins. Depuis samedi, il n’arrête pas de me dire qu’elle est excellente et que je devrais en refaire encore.

Le plaisir qu’on prend à faire des confitures, c’est bien sur le bonheur d’offrir un pot de confiture maison, de voir les gens qu’on aime prendre du plaisir à manger ce que vous avez fait. C’est aussi le plaisir de manger quelque chose qui est fait maison et de contrôler le sucre que vous y mettez. Moins il y a de transformation entre le produit que vous achetez et celui que vous mangez, mieux c’est. Toujours. Donc pour la confiture faite maison, on dit oui !

Confiture d’oranges amères & gingembre

_ingrédients_

• 1 kg (env. 6 oranges amères)
• 2 oranges douces
• environ 3/4 litre d’eau
• 1,5 kg de sucre
• 1 noix de gingembre

_préparation_

le premier jour 
1 – bien laver les fruits.
2 – peler à vif les deux oranges douces à l’aide d’un couteau.
3 – couper les oranges amères en deux et puis en très fines lamelles (on garde tout : la peau, le blanc et la pulpe). Vous verrez, il y a beaucoup de pépins, et de jus. Rassembler les pépins dans une mousseline, et verser le jus au fur et à mesure dans un grand saladier.
4 – mettre les oranges coupées dans le saladier, avec les pépins dans la mousseline et recouvrir le tout avec 3/4 de litre d’eau. Si besoin, ajuster la quantité en eau. Les fruits doivent être tout juste recouverts. Enlever les pépins qui restent.
5 – faire tremper une nuit.

le deuxième jour
1 – verser les fruits et la mousseline de pépins dans une grande casserole (ou bassine à confiture si vous en avez une) et amener à ébullition. Baisser le feu et faire cuire 35 minutes à petits bouillons. Eteindre le feu, couvrir la casserole et laisser reposer une journée.

le troisième jour
1 – retirer la mousseline de pépins et presser dans votre main pour extraire le maximum de pectine. A l’aide d’une cuillère racler la pectine que vous aurez sur la main et l’ajouter aux fruits.
2 – couper la noix de gingembre en tout petits bâtonnets puis en tout petits morceaux et les ajouter aux fruits
3 – ajouter le sucre, laisser le se dissoudre.
4 – porter le tout à ébullition en remuant à l’aide du cuillère en bois. Remuer souvent pour éviter que cela n’accroche. Baisser le feu et faire cuire pendant une vingtaine de minutes. La confiture doit prendre une couleur orange vive mais elle ne doit pas trop se colorer. Vérifier la cuisson en versant une petite cuillère de confiture sur une assiette froide. Si la gelée se fige, c’est bon.

_nota_
La prochaine fois, je ferais plus attention aux pépins, j’en ai laissé pas mal passer (il y en a vraiment beaucoup) et je couperais en lamelles plus fines.