festin reveillon famille

Comme l’année dernière, nous avons réveillonné chez ma soeur Karine. On a pris les mêmes et on a recommencé. Un petit festin au goût de bonheur. Il manquait les neveux et nièce, la faute aux vacances en garde alterné et les grands enfants, ceux de plus de vingt ans, qui ne réveillonnent plus avec les parents. Quelques jours avant, chacun avait dit ce qu’il pouvait amener / faire / cuisiner / préparer et Karine a organisé le menu en fonction. Nous avons tous reçu un petit sms, deux jours avant, avec le menu détaillé et les initiales de chacun devant le plat dont il aurait la charge.

petit festin en famille

Pour l’apéro, ti-punch. On ne sais plus faire sans, c’est la tradition maintenant dans cette famille. Et mon beau-frère fait les meilleurs ti-punch. Boudin blanc au foie gras, foie gras, oeufs de caille, blinis saumon/crème aigre/caviar ou caviar tout seul pour ceux qui voulaient. Et puis ensuite le diner, assis autour d’une jolie table. Ma soeur a le don de rendre son environnement joli. Donnez moi les mêmes assiettes, les mêmes couvert, les mêmes tout, avec moi, vous aurez une table à la va-comme-je-te-pousse et avec elle, vous aurez quelque chose de raffiné, élégant et simple à la fois.

Les ados étaient tout contents d’avoir de vraies coupes à champagne pour leur champomy et nous de faire un repas tout champagne. Au menu, des huitres, des crevettes, du saumon, et de la mayonnaise maison, du gigot d’agneau et du gratin dauphinois qui avait cuit trois heures et qui était incroyablement fondant. Karine avait tenu à faire des petits légumes rôtis car il faut des légumes et mon beau-frère avait fait du riz en plus pour Honeydoudou et lui, parce que le riz c’est la vie. On s’était fait plaisir avec un plateau de fromage de chez Deruelle, les bordelais connaissent tous cette jolie boutique de fromage, et une forêt rouge, la pâtisserie signature de la Pâtisserie S. ma préférée à Bordeaux, et pas seulement parce que ce sont des amis.

reveillon famille

Pendant le tour de table ou chacun racontait ses moments forts de 2017 et ce qu’il se souhaitait pour 2018, je regardais les visages souriants de ceux que j’aime et je me disais que j’avais bien de la chance d’avoir cette famille là. Ma délirante famille, comme me l’a dit un ami. Ou le clan, d’après Honeydodou.

Pour tout le monde, y compris les enfants, les souvenirs forts de l’année étaient associés à des voyages que chacun avait pu faire dans l’année : la Guadeloupe, Montreal et les îles Marquises. Les voyages ouvrent le coeur et enrichissent les âmes. Et quand ils sont fait en famille, les souvenirs qui s’y ajoutent leur donnent un goût de bonheur tangible. Entre les souvenirs, les rires et l’émotion – je suis toujours celle qui se fait presque déborder dans ces cas-là, et le festin, nous nous sommes régalés.

Tout était tellement bon et l’ambiance si bienveillante, que cette bascule dans 2018 avait un air de bonheur permanent. A minuit, nous nous sommes tous embrassés, petits et grands, dit je t’aime, souhaité le meilleur pour la nouvelle année. Et puis, nous nous sommes couchés heureux – on se couche toujours heureux quand on boit trop de champagne, et avec ce goût d’avoir touché du doigt un moment de bonheur. Ces moments qui font que la vie, finalement, est douce. Et le lendemain, dès le réveil, on s’est dit qu’on reprendrait bien du gigot et du gratin dauphinois.

foret rouge patisserie s bordeaux

Si tu as aimé cet article, n'hésites pas à le partager ! Merci <3
  • 22
    Partages