crepe salé sur un bilig

C’est Honeydoudou le roi des crêpes. Mais cette année, pour la chandeleur, il n’était pas là pour faire les crêpes, et moi, je ne sais pas faire les crêpes. Je n’ai jamais su. Ce que je sais faire, ce sont les pancakes. Honeydoudou est en vacances en Guadeloupe, au soleil. Oui la chance. Oui, tout seul. Oui, il part en vacances sans moi. Non, ça ne me dérange pas. Lui et moi sommes très indépendants, et partir en vacances en solo fait partie de notre façon de fonctionner depuis 20 ans. Et ça nous fait du bien. Pendant ces périodes, on ne s’appelle pas. Sauf souci grave évidemment. Ça permet à celui qui part de profiter des vacances, sans avoir dans un coin de la tête les tracasseries du quotidien, et de se manquer.

Les premiers jours, j’étais toute seule avec Elie, Adam était en voyage scolaire en Irlande. J’ai apprécié ces soirées et mêmes journées en tête-à-tête avec mon petit chouchou. Bien sur, c’est cette semaine là, où il a fallu aller le chercher au collège parce qu’il s’était fait mal à la jambe. J’ai l’impression de passer mon temps à prendre des rendez-vous chez le(s) médecins pour lui, ces derniers temps. Les semaines en tête-à-tête avec les enfants sont aussi des semaines où je relâche un peu, on se fait des plateaux-télé plus souvent, la maison prend un autre rythme. C’est marrant comme l’absence de leur père les rend plus responsables et je n’ai pas besoin de répéter 50 fois les choses (20 fois suffisent). Ils font plus attention à moi, et sont plus câlins. Je les sens aussi plus protecteurs. J’en profite. Même si très vite, vivre en vase clos avec tes deux ados, te fait appeler les amis comme ça, sans raison, juste histoire de parler avec des adultes.

Chandeleur, blinis & pancakes

Pour la chandeleur,  j’étais invitée à un atelier autour des accords crêpes et vin à La Fabrique Pains et bricoles. Ce soir là, nous avons dégusté des crêpes salées originales avec de très bons vins pas très connus. J’ai notamment eu un gros coup de coeur pour un vin blanc des Côtes du Roussillon, un Simone 2016 avec sa jolie étiquette et son joli nom.

Cet atelier était organisé par Olivier Dauga, un copain de Manu, consultant en vin. Un garçon passionné par son métier, et donc passionnant. Je suis partie avant qu’on ne passe aux crêpes sucrées, mais les crêpes aux légumes rôtis de saison (patates douces, navets, carottes), oeuf et comté, celles au saumon, tapenade, poivre vert, celles encore au poulet curry et sauce pimentée, ou celles aux bûlots étaient originales et délicieuses.

J’ai beaucoup aimé les crêpes ou plutôt blinis au potiron, qui étaient absolument délicieux. Pendant que la pâte cuit, on ajoute une garniture (lardons, légumes, crevettes, etc… ), ce qu’on a sous la main, on retourne et on a une petite crêpe fourrée. Facile à faire, une cuisson en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, vraiment une idée parfaite pour l’apéro.

Pour faire les blinis au potiron, c’est tout simple : faire rôtir du potiron au four, et l’écraser en purée (ne pas garder la peau). Ajouter un ou deux oeufs et du blanc d’oeuf en neige (pour 1 oeuf, 2 blancs d’oeufs), un peu de farine, sel et poivre, et un peu de crème liquide pour détendre l’appareil. Former des petites galettes sur la poêle ou le bilig si vous en avez un, ajouter ce que vous voulez pour la garniture, retourner et terminer la cuisson. Servir avec un trait d’huile d’olive ou une petite crème aigre avec des herbes. Comme vous avez envie.

Dimanche, Adam a voulu faire des pancakes pour le petit-déjeuner de 13h30. Je lui ai demandé si il avait besoin que je lui trouve la recette des pancakes, il m’a dit, non, c’est bon, je l’ai pris sur ton blog. Ses pancakes étaient bien réussies, et nous nous sommes régalés. Un dimanche (presque) chill out. Oui, presque. Tout allait bien, jusqu’au moment où je me suis mise en tête de faire un peu de ménage et de vider et nettoyer mon frigidaire. Et là, le dimanche chill est devenu dimanche ménage. Argh. Heureusement il y a eu des pancakes et du sirop d’érable. Et ça, c’est la vie.