De mon histoire avec la Martinique, il me reste ma fille Inès, la cuisine antillaise et la recette du gratin de Christophine. Le grand-père d’Ines est martiniquais. Fils de pêcheurs, élève brillant, il eut la chance d’être repéré par un instituteur, et pu ainsi faire ses études supérieures en Métropole… Je l’imagine souvent arrivant à Paris, se familiarisant avec le métro, les habitudes autres, le froid…

Et lorsqu’il fait si froid, je pense aussi à mon père, à ma grand-mère, aux grands-parents d’Ines, à tous ceux qui un jour ont quitté leur Afrique, leur Martinique, leur Guadeloupe natales pour poser le pied en Métropole, dans les années 50/60, où il n’était pas si courant que ça de voyager, et qui, du jour au lendemain se heurtaient avec le froid, faisant ainsi connaissance avec les pulls, les manteaux, les chaussettes… les bonnets et les gants ! Quel choc !

Le gratin de christophines

Le gratin de christophines, c’est un plat que j’ai appris à faire quand j’étais avec le père de ma fille qui est martiniquais. Je continue à cuisiner régulièrement des plats antillais, pour ne pas rompre le lien culturel d’Ines avec cette île, d’où elle vient en partie… et aussi parce que j’aime beaucoup cette cuisine, héritière elle aussi de nombreuses influences, africaines bien sûr, mais aussi européennes, indiennes, & caraïbes…
La vie est bien faite… alors on trouve des christophines  appelées aussi chayottes ou chouchous sur les étals du marché à partir du mois d’octobre, à des prix raisonnables. Les gratins, fricassées ou autres plats de christophines, se retrouvent donc sur ma table une bonne partie de l’hiver, histoire d’avoir les papilles au soleil.

gratin de christophines – pour 8 personnes

_ingrédients_
• 4 christophines
• 25g de beurre
• 1 cuillère à soupe de farine
• 1 oignon (haché très menu)
• 2 gousses d’ail
• 1/4 botte de persil
• 100g de pain
• lait
• chapelure
• beurre
• sel & poivre

_préparation_

1 – couper les christophines en 4 (dans le sens de la longueur), enlever le coeur et les faire cuire à l’eau (ou vapeur)
2 – lorsqu’elles sont cuites (la pointe du couteau pénètre facilement la chair) – il faut compter une vingtaine de minutes, les mettre de côté et les laisser refroidir
3 – peler les christophines et les réduire en purée
4 – faire tremper le pain dans un peu de lait
5 – faire blondir les oignons et l’ail écrasé dans le beurre, ajouter le persil haché, puis la farine, saler & poivrer, remuer constamment
6 – ajouter le pain, préalablement “essoré” et émietté, remuer – verser le fond de lait, remuer
7 – ajouter la purée de christophines, remuer
8 – rectifier l’assaisonnement
9 – verser la préparation dans un moule à gratin, couvrir de chapelure, et de quelques noisettes de beurre
10  enfourner 25/30 minutes à 180° – c’est prêt lorsque le gratin est bien doré et que des bulles se manifestent sur les côtés

_nota_
• pour changer, j’ai utilisé de la chapelure faite avec des biscottes Wasa, cela donne une saveur en plus
• la christophine seule, n’ayant pas beaucoup de goût, il ne faut pas hésiter à relever le plat