papa_joelle

Je suis métisse. Métisse, ce mot, pour moi, a longtemps voulu dire ni l’un, ni l’autre… ou entre les 2, pas complètement l’un, pas complètement l’autre… Il m’a fallu longtemps pour accepter toutes les cultures qui me façonnent, toutes ces parties de moi… même si les autres ne voulaient voir en moi qu’une partie de moi. C’est pour cela que je tiens à ce que mes enfants – Ines, Adam & Elie, démarrent leur vie en intégrant toutes leurs origines, et croyez-moi il y en a.

Voilà pourquoi nous nous sommes retrouvées Inès et moi dans une émission télé de France 3, intitulée Le mieux c’est d’en parler, avec Marcel Rufo, et dont le thème était : Fier de mes origines.

papa_joelle
Mon père et moi (Kribi, 1974)

Je ne veux pas que mes enfants perdent de temps avec l’acceptation de leurs origines, comme j’ai pu le faire… alors au quotidien, à l’occasion d’une recette, d’un reportage tv, d’une discussion, d’une promenade, d’un voyage… j’essaie… toutes les occasions sont bonnes pour leur apprendre d’où je viens, et d’où ils viennent, la richesse de leur histoire

Ma mère est américaine, avec une grand-mère irlandaise. Ma grand-mère paternelle est camerounaise, mais son père venait du Libéria, son père à lui avait été esclave aux Etats-Unis, et avait fait le chemin inverse du voyage sans retour et était donc revenu en Afrique. Mon grand-père est de Grenoble La Tronche, plus précisément. Mon père est franco-camerounais, il est métis et moi je suis donc quarteronne.
Ma fille a un père martiniquais, la créolité coule dans ses veines. Mes fils ont un père métis-sénégalais, le sang peul coule dans leur veines.

papa_daniel_joelle
mon père, mon frère et moi (kribi, 1975)

maman graduation usa
ma mère lors de sa remise de diplôme (Canton, MO, années 60)

mon père entouré de ses parents, cameroun
mon père & mes grands-parents (Kribi, années 60)

pépé mémé et moi petite à kribi

mes grands-parents et moi (kribi, 1974)

ines dakar

ines senegal ecole

adam a 15 mois dans mes bras à dakar

(dakar, 2005)

 

Tout a commencé par un mail de ma soeur Kellie. Fondatrice du magazine Esprit Métis, elle m’avait transféré un mail d’un journaliste arrivé dans la boite du magazine… France3 recherchait pour une émission de la chaine, un(e) ado qui voulait témoigner sur le sujet. J’en parle à Inès, elle me dit oui, ça m’intéresserait bien…. J’appelle alors Alexandre, le journaliste en charge du reportage, et après une semaine de conversations téléphoniques avec Ines et/ou moi, Alexandre me dit que nous sommes les témoins choisis pour l’émission.

Voilà donc une équipe de France3, à la maison pour une journée.
Pour illustrer en une journée ma façon de transmettre leur histoire aux enfants, à Ines en particulier, nous avons donc été filmés au Musée d’Aquitaine, en train de visiter l’exposition consacrée à l’esclavage, Bordeaux, le commerce atlantique et l’esclavage, puis à la maison, en train de cuisiner un poulet sauce arachide, la seule recette que m’ait apprise ma grand-mère, Mémé… puis ensuite ce fut un entretien entre Ines et sa tante, ma soeur Kellie, puis une interview d’Ines, et une interview de moi… Il y eut aussi une séquence albums/photos de famille… bref, ce fut une journée intense, mais très riche en émotion et surtout des souvenirs d’une journée spéciale entre mère et fille

Suite à ce tournage, nous voilà parties Ines et moi, à Paris, pour enregistrer l’émission avec Marcel Rufo et Charline Roux.
Ce fut encore un moment très intense. Inès a apprécié la séance maquillage, j’ai apprécié la gentillesse et la délicatesse de l’équipe, et bien sûr la vraie qualité de pédo-psy de Marcel Rufo… j’ai été très touchée par le reportage et témoignage d’un jeune garçon kurde, et de sa classe de 1ère qui avait fait un beau travail de recherche de leurs origines… et même si son histoire ne ressemble pas du tout à la nôtre, le dénominateur commun est l’acceptation de nos origines diverses, et la fierté de celles-ci!

près du lac rose, sénégal

avec les enfants, au bord du Lac Rose (Sénégal, 2005)

_nota_
• Je ne peux pas finir ce très long billet sans remercier Alexandre, Lionel et Karim, et toute l’équipe de l’émission pour leur gentillesse et délicatesse lors du reportage et du plateau tv.
Alors MERCI !