La nouvelle a été annoncée il y a quelques temps: dès le mois de juin, Wikio prendra en compte les Tweets et surtout les Re-Tweets pour re-calculer les fameux algorythmes qui décident chaque mois du classement des blogs. Alors voilà, c’est fait!

Wikio est arrivé sur Twitter et les réactions ne se sont pas fait attendre (Trublyonnel’hérétique, Guy Birenbaum, Partageons mon avis). Je commence à pressentir ce qui va arriver : comme pour les blogs, l’ambiance va se détériorer, parce que tous ceux et celles qui prétendent qu’on s’en fout de wikio vont quand même vouloir rester dans la course, et Twitter, cet espace, qui pour moi était encore un espace convivial, de liberté, de rencontres, de jokes, de live-tweet de la nouvelle star… ne sera plus le même.

La course ou la chasse aux liens qui avaient fleuri sur les blogs, deviendra la course aux RTs, sans autre souci que d’être RT à tout prix. Et je dis SAYNUL.

Je ne suis pas une pro du Ouéb. Je ne suis pas une pro du marketing. Je suis une blogueuse tout simplement. J’ai un blog. Un blog de “ménagère”. Un blog qui raconte ma cuisine, et (un peu) ma vie. Un blog que j’aimerais parfois un peu plus sociétal ou coup de gueule, mais je n’ai pas ce talent là, alors je me contente de raconter ce que je connais bien: ma petite vie de femme/mère/fille, métisse et riche  de plusieurs origines et cultures, qui pour ne pas plonger les 2 pieds en avant dans la société de sur-consommation, pour faire des économies et mieux manger, achète des fruits & des légumes au marché, fait son pain et ses yaourts et cuisine en toute simplicité pour sa famille avec ce qu’elle a dans ses placards/son frigo/ses étagères.

Ce qui m’intéresse dans le blog, ce n’est pas le classement wikio, ce n’est pas la course à l’échalote, ce n’est pas de recevoir une boite de thon en échange d’un lien sur mon blog, ce n’est pas d’être en pôle-position sur les liste des agences de com… Ce qui m’intéresse dans le blog, c’est encore et toujours, le partage & l’échange.

Que la façon de bloguer évolue, je trouve cela tout à fait normal et sain. L’évolution est naturelle, dans la vie ou sur les blogs. Chacun fait comme il veut, comme il peut c’est bien là la liberté du blogueur : certains se professionnalisent, d’autres non, certains créent un nouveau modèle économique, d’autres non. Bloguer se professionnalise et ça peut être rafraichissant ; le partenariat des blogueuses pour André en est une belle preuve!

En ce qui me concerne, mon blog m’a apporté 100, 1000, 10 000 fois plus que je n’aurais pu  imaginé le jour où j’ai appuyé sur “publier” pour la première fois. Parmi ces bonus de la vie, devenir pigiste pour des magazines on-line, rencontrer des personnes passionnantes, découvrir et apprendre. De cela, je suis reconnaissante au Ouèb, à Wikio (aussi) qui en me classant dans le top 20 l’année dernière m’a permis d’être élue Blog coup de cœur de la rédaction de Elle pour le prix Elle-Wikio. La reconnaissance encourage et fait plaisir, bien sur. Très.

Le ton de liberté, l’esprit de partage que j’avais trouvé sur les blogs, et qui s’était perdu au fil des années, au fil des classements, au fil de la monétisation des blogs, et bien je l’avais retrouvé sur twitter… et j’ai peur de le perdre à nouveau.

Mais, pour ne pas me perdre, pour ne pas perdre cet esprit que j’aime tant, je me pose régulièrement la question fondamentale : pourquoi est-ce que tu blogues ? Et la réponse est: pour me faire plaisir, pour montrer à travers la cuisine que le métissage est une richesse, lorsqu’on l’accepte, pour partager mes blah-blahs. Et si, chaque jour, une personne est heureuse de me lire, et bien, tant mieux. Les messages que je reçois de lecteurs anonymes et silencieux, m’encouragent à continuer ainsi.

Mon blog m’a apporté de belles amitiés, de très belles rencontres, mais surtout ce blog m’a apporté la chose la plus précieuse qu’il soit: apprendre à m’aimer et à avoir un peu plus confiance en moi.