parade st patrick

Le 17 mars, jour de la St-Patrick, nous avons toujours une pensée pour la partie irlandaise de la famille. Ce jour là, je porte toujours du vert et mes enfants aussi. Si vous êtes des habitués de ce blog, vous savez combien est important pour moi, de savoir d’où je viens et de transmettre à mes enfants les différentes cultures dont ils sont issus. L’Irlande fait partie de leur patrimoine génétique et culturel. La St-Patrick aussi, évidemment. Vous imaginez donc ma joie de fêter la St-Patrick, à Dublin, en Irlande même !

La parade de la St-Patrick

Je vous ai déjà raconté les coulisses, place à la parade de la St-Patrick. La St-Patrick à Dublin est une journée tout simplement incroyable. Une communion de tout un peuple, une journée où tout le monde sourit, tout le monde est heureux de célébrer son pays. Bien sûr tout le monde s’habille en vert. Il est inimaginable de ne pas avoir le pull, le chapeau, les chaussettes ou encore le total look vert ! Tout le monde est là, dans la rue, dans les maisons ou appartements, perchés dans les arbres ou sur les statues ou encore les panneaux de directions… Personne ne veut rater la parade.

La parade de la St-Patrick, cette année, avait pour thème la nouvelle de Roddy Doyle : BrilliantRoddy Doyle, c’est celui qui a écrit The Commitment, un livre dont Alan Parker réalisa le film éponyme. Je ne sais pas si vous connaissez ce film : l’histoire d’un groupe de jeunes chômeurs de Dublin qui décident de créer un groupe de Soul… Je l’ai vu il y a très longtemps et j’avais beaucoup aimé. Ce n’est pas surprenant, j’aime tous les films qui racontent Dublin et j’aime la soul, alors forcément. Brilliant, c’est surtout un mot que les irlandais utilisent en toutes circonstances, pour dire Super, Formidable, Incroyable, Génial ou encore Terrible, Extra. La nouvelle de Roddy Doyle, écrite pour la circonstance, est une fable moderne, une métaphore sur l’Irlande et la crise économique. Du coup, certains tableaux de la parade étaient assez sombres mais l’ensemble de la parade au final était joyeuse et colorée.

C’est donc le Brilliant Bus qui a ouvert la parade. Le bus où nous étions, donc. Qui dit bus qui ouvre la parade, dit but applaudi et salué. C’était la première fois que je faisais partie d’une parade, et que je saluais la foule, c’était incroyable. Nous avons traversé une foule de 500 000 personnes venues de toutes l’Irlande et même de plus loin. Je n’ai jamais vu autant de monde pour célébrer une fête nationale ! Sourire aux lèvres, verre de Guiness à la main, la foule était incroyablement joyeuse et enthousiaste. C’est un moment unique et magique que j’ai vécu. Je lisais la fierté, la joie et le bonheur de tous – du plus jeune au plus vieux, d’être irlandais et de célébrer leur culture irlandaise.

Les sentiments qui m’ont envahis lorsque je voyais cette milliers de gens sont indescriptibles et j’avoue que j’ai eu quelques fois les yeux qui ont piqué, dès que je me laissais aller. J’ai beaucoup pensé à ma mère ce jour-là, à mes grands-parents dont les ancêtres sont arrivés d’Irlande au 18ème siècle, soit pour fuir la pauvreté, soit contre leur gré, comme mon ancêtre Honora O’Flynn, enlevée par des pirates. J’ai, ce jour terriblement ressenti la fierté et la joie de ce peuple, la fierté et la joie d’être moi aussi (un tout petit peu) une princesse irlandaise. D’après la légende, le mot Eire (Irlande en gaélic irlandais) proviendrait du nom d’une princesse.

_nota_
• à lire aussi : St-Patrick incroyable à Dublin ou si vous lisez l’anglais, l’article très complet de Charles Karel Boulay, mon voisin de bus : St-Patrick’s Day in Ireland : Brilliant

_merci_
• à tous les membres de l’Office de Tourisme d’Irlande pour leur accueil et leur gentillesse. Un merci tout particulier à Josephine, notre guide pendant ces 3 jours à Dublin.