http://streetetiquette.com/2012/01/02/suit-etiquette-wool-suit/

Vous n’avez pas pu passer à côté du badbuzz provoqué par la publication de l’article Black Fashion Power par le magazine Elle. Il se voulait “un papier évolutif, pour mettre en avant la diversité et les femmes noires que tout le monde admire” (dixit N. Dolivo l’auteur). Sauf que c’est tout l’effet contraire que cet article a produit. Article plein de bonnes intentions, donc. Mais parfois, ce sont les meilleures intentions qui blessent et portent tort.

Un article, truffé de stéréotypes, de bêtises, un véritable manque de culture et de connaissances sur le sujet. Les termes “black-geoisie”, “code blanc” (incroyable maladresse au regard du “code noir”), la phrase “dans cette Amérique dirigée pour la première fois par un président noir, le chic est devenu une option plausible pour une communauté jusque-là arrimée à ses codes streetwear”, etc… bref, une accumulation de clichés et de maladresses… qui en ces temps de crise, de montée du désir de repli identitaire, de stigmatisation des uns et des autres, ne peut que faire reculer la lutte contre les préjugés. Un exemple de racisme ordinaire, celui-là même que nous devons tous combattre au quotidien.

article elle black fashion power

A la maison, je suis – nous sommes – depuis toujours, très attentifs et sensibles à cela. Notre histoire familiale, surement, notre éducation, sans aucun doute. J’ai personnellement souffert des préjugés, stéréotypes, remarques racistes et blessantes, mais lorsque ma fille, alors âgée de 3 ans, est revenue de la maternelle en me racontant qu’une petite copine n’avait pas voulu lui donner la main, “parce que elle a dit que ma peau était noire et sale”, je me souviens m’être jurée de tout faire pour apprendre à mes enfants, non seulement à être fiers de leur couleur ou racines, mais aussi de combattre la bêtise et l’ignorance des uns et des autres et surtout à ne pas se retrouver démunis face au racisme.

Mon passé, mon expérience de vie m’ont rendu engagée et sensible à tout ce qui touche l’égalité, la diversité, le bien vivre ensemble. Je suis également consciente que ce racisme ordinaire, n’est pas toujours volontaire de la part de leur auteur, qu’il émerge souvent de l’ignorance, alors, je martèle constamment à mes enfants d’être attentifs à leurs mots, à être conscients de leurs dires et de la portée de leurs paroles… car il est facile de tomber dans le stéréotype, dans le cliché, dans la généralité.

Ines est aujourd’hui en 1ere ES. Je suis fière qu’elle mette ses pas dans les miens, dans l’engagement pour l’égalité, contre les préjugés. Elle et a choisi, avec ses amies Anna et Tu-Linh comme sujet de TPE : le mélange des cultures en Franceportant sur le thème : Pouvoir et Société. Avec ses recherches, ses lectures (notamment le livre de Rokhaya Diallo* Racisme : mode d’emploi), elle décèle plus facilement ce qui est de l’ordre du racisme ordinaire.
En lisant l’article Black Fashion Power et la lettre ouverte de Patricia Ahanda sur le site Afrosomething, elle a trouvé (et moi aussi) qu’il aurait eu toute sa place pour illustrer la partie de son TPE qui traite du racisme et de ses conséquences si il n’avait pas déjà été imprimé. Elle le donnera en exemple lors de l’oral. Un exemple de racisme ordinaire pour illustrer son propos.

“De plus, beaucoup de personnes ne se rendent pas compte du caractère raciste de leur propos ou encore si ils se basent sur des stéréotypes ou des préjugés (…) Du racisme découle des comportements xénophobes et discriminatoires, des préjugés et des stéréotypes enfermant dans la même boite toutes les personnes possédant des caractéristiques similaires comme la couleur de peau par exemple.”
sources : TPE “le mélange des cultures en France”.

Et pour finir, voici le post de Shala Monroque, dont j’aime beaucoup la réponse faite au Magazine Elle : Dear ELLE France… Since you didn’t do your homework… let me help you out.”

colour entrance gordon parks

Rokhaya Diallo est membre fondatrice des Indivisibles, et je recommande à tous la lecture de son livre Racisme : mode d’emploi, aux éditions Larousse

Et pour ceux qui n’auraient pas suivi ce badbuzz, voici quelques liens :
– “Quand le magazine ELLE parle des égéries noires et tombe dans le racisme ordinaire” – la lettre ouverte du site Afrosomething en réponse à l’article paru sur le site du Elle.fr (article retiré depuis) – le 24-01 + les édits du 25-01, 26-01 et 28-01 suite à la parution de cette lettre ouverte
– “Black Style” : Elle.fr au coeur de la polémique – article du 26-01 > le site du Nouvel Observateur
– DÉRAPAGE – « Elle » France au cœur d’une polémique après un article publié sur le « style black » – le 27-01 > Big Browser (blog/la monde)
Et des réactions à l’étranger, notamment aux USA (sur le Huffington Post, le NY magazine, entre autres).