Type and press Enter.

le Pineau des Charentes | de la vigne au verre

vigne pineau charentes

A l’invitation du Comité National du Pineau des CharentesAudrey et moi sommes parties il y a quelques jours passer un week-end à Cognac, à la découverte du Pineau des Charentes, en compagnie de Stéphanie, Hana, LouiseClémence, Audrey, Noémie, Nadia, Dorian, Hervé, Anne-Sophie, Cécilia et Christelle.

La fabrication du Pineau des Charentes

A notre arrivée, direction la vigne pour comprendre la fabrication du Pineau des Charentes. Pour commencer, il faut savoir que le Pineau des Charentes est une Appellation d’Origine Contrôlée, dont l’élaboration est réglementée. Le Pineau des Charentes se produit dans une région bien délimitée, qui s’étend principalement sur les départements de la Charente et Charente-Maritime et qui correspond également à la zone d’appellation du Cognac.

Les cépages sont spécifiques : le Pineau blanc provient essentiellement des cépages Ugni blanc, Folle blanche et Colombard, le Pineau rosé et rouge est obtenu à partir de cépages rouges comme le Cabernet Franc ou Sauvignon et le Merlot.

Tout d’abord, ce sont les vendanges. Elles se font entre septembre et octobre, lorsque le raisin est à maturité. Les grappes sont pressurées, pour conserver toute la qualité du jus de raisin frais.

Le raisin blanc est pressé dès la récolte, alors que le raisin rouge fait l’objet d’une macération de plusieurs heures, afin que les jus obtiennent la couleur souhaitée. Après le pressurage, les moûts de raisin obtenus sont mutés avec l’eau-de-vie de Cognac (au moins 60% volume et âgée d’au moins un an). La fermentation de mout de raisin est arrêtée par l’addition de cognac avec une proportion de 3/4 jus de raisin pour 1/4 d’eau-de-vie de cognac.

En 1589, alors qu’Henri IV accédait au trône de France, un vigneron charentais, au cours des vendanges, versa par mégarde du moût de raisin dans une barrique qui contenait de l’eau-de-vie de Cognac. Il remisa alors ce fût dans le chai du domaine. Quelques années plus tard, lors d’une récolte abondante, la précieuse barrique lui devint nécessaire. Il eut alors la surprise d’y découvrir un merveilleux breuvage, limpide et ensoleillé comme la terre des Charentes. Le Pineau des Charentes était né.

Le vieillissement s’effectue obligatoirement en fûts de chêne. Pour le Pineau blanc, l’élevage est de 18 mois au minimum, dont 12 mois sous bois. Pour le Pineau rosé ou rouge, il faudra 12 mois de vieillissement au minimum, dont 8 mois sous bois. Un vieillissement de 5 ans ou 10 ans au moins en fûts de chêne, donnera de Vieux et très Vieux Pineau des CharentesLe Pineau des Charentes doit obligatoirement être mis en bouteilles dans la région de production.

La typicité de l’appellation Pineau des Charentes repose sur une spécificité : il s’agit d’un vin de liqueur élaboré avec les raisins d’une même exploitation viticole, dont une partie a été préalablement transformée en cognac. Le vin ainsi obtenu est donc issu d’un même terroir, d’un même vignoble et du savoir-faire des mêmes hommes, dont l’art consiste à élaborer un vin de liqueur harmonieux qui allie puissance et complexité aromatique, rondeur et fraîcheur en bouche.

Le jus de raisin obtenu est mis en cuve (inox, béton ou fibre), il y a fermentation (transformation des sucres en alcool) le jus de raisin devient du vin (6 et 7 jours).
Pour obtenir de l’eau-de-vie de cognac, ce vin subit une double distillation dans un alambic charentais en cuivre (en Charente, on l’appelle la chaudière). la première distillation donne le brouilli qui titre entre 28 et32°. La distillation a lieu de novembre à fin mars. La seconde distillation appelée la bonne chauffe donne une eau-de-vie à 72°.

Après la visite du Domaine du Chêne, nous avons diné au restaurant La Ribaudière. Un diner sous le signe du pineau. Évidemment.

restaurant la ribaudière

restaurant la ribaudière

Après une visite du musée du Cognac, très intéressant pour qui veut tout connaitre de la fabrication et de l’histoire du cognac, nous avons déjeuner au restaurant La Courtine, sur les bords de la Charente.

restaurant la courtine

_nota_
• pour tout renseignements complémentaires : www.pineau.fr
• vous pouvez aussi devenir Fans de la Page Facebook du Pineau des Charentes

_merci_
• au Comité National du Pineau pour leur invitation
• à Emilie, à Olivier, à Jean-Bernard DE LARQUIER (Président du comité du Pineau des Charentes), Claire Floch, (Directrice du Comité du Pineau des Charentes) et Jean-Marie BAILLIF, viticulteur (Domaine du Chêne, 20, rue des chênes, 17800 St-Palais de Phiolin – tél : 05 46 70 90 53) pour leur accueil et leur gentillesse.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 comments

  1. […] donné des cours à des étudiants, parfois pas très disciplinés, j’ai tout appris sur le pineau des Charentes, j’ai fêté la truffe à Brive-la-Gaillarde, conduit dans 40 cm de neige, été déçue par […]

  2. Un bien joli billet sur une boisson que j’affecionne particulièrement ! Merci

    1. Moi aussi j’aime beaucoup !