Type and press Enter.

Madagasikara Roadtrip | l’île Rouge | Madagascar

madagascar ile rouge

Lors de mon séjour à Madagascar, nous sommes partis en roadtrip vers Diégo-Suarez. Une expérience incroyable dans ce pays incroyable. Avant de vous raconter ce voyage, j’ai tout simplement pris le temps de digérer tout ce que j’ai ressenti là-bas. L’émotion et le bonheur d’être avec ma soeur et mes neveux et nièces, la découverte d’un pays magnifique, des paysages d’une beauté à couper le souffle, mais aussi la pauvreté, l’extrême pauvreté qui souvent bouleverse.

Madagascar, l’île rouge

Pour vous raconter Madagascar, un seul billet sur le blog ne suffit pas. Alors je commence par les paysages croisés lors de ce voyage, sur l’île rouge.

Madagascar, en forme longue la République de Madagascar, en malgache Madagasikara et Repoblikan’i Madagasikara, est un pays situé dans la partie occidentale de l’océan Indien, séparé de l’Afrique par le canal du Mozambique large de 415 km. Sa capitale est Antananarivo. Madagascar est souvent appelée l’« île-continent », l’« île rouge » ou le « huitième continent ».
sources : wikipedia

Le rouge de la terre de Madagascar, l’île rouge. La latérite. A chaque fois que je regardais la route, la terre rouge, je ne pouvais m’empêcher de penser à mon Cameroun natal.

Lors de mon séjour, ma soeur et mon beau-frère avaient prévu de me faire découvrir Diego-Suarez et les îles du Nord. Nous ne sommes jamais arrivés à Diego-Suarez. Nous sommes restés bloqués à Nosy Be pendant trois jours à cause de la tempête Irina qui a frappé le nord du pays, justement là où nous nous rendions. Du coup, nous avons écourté nos vacances et sommes rentrés à Antananarivo. Nous avons su, en rentrant à Tana, que cette tempête avait fait 31 morts et 250 000 sinistrés.

 

Sur cette route aller et retour (Antananarivo > Antsohihy > Ankify), des Hauts-Plateaux de Tana jusqu’à la baie d’Ankify, j’aurais vu les plus beaux paysages, subit les routes les plus cabossées, croisé toute sorte d’animaux (zébus, poulets, chiens, chèvres), mangé en voiture manioc bouillé et grillé, maskit bien gras, pique-niqué sous un manguier, écouté en boucle Adèle, Bob Marley, Abd al Malik, John Legend, Zebda, vécu une expérience extrème (la traversée d’un radier innondé) et 17 heures de voyage (bateau-4×4) non-stop dans des conditions apocalyptiques… bref, l’aventure, la vraie !

Lorsque j’ai raconté notre périple à mon amie Elise, qui connait bien Madagascar, elle m’a répondu : mais à Madagascar, tu risques de mourir au moins une fois, c’est normal. J’avoue que lors de la traversée d’un pont submergé par la rivière en crue, j’ai eu très peur, et ai pensé très fort à mes enfants.

madagascar ile rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

28 comments

  1. Quand tu retourneras à Mada, je te conseille aussi de visiter le sud! tu y trouveras tout ce que mère nature a légué à ce pays: de la forêt de cactus à la chaine de montagne, de la vaste plaine au désert…. Fort Dauphin est sans doute l’une des plus charmantes villes de cette île… Puis tu peux aussi visiter Ifaty, l’une des plus belles plages de ses régions littorales puis Madiorano et le reste…. bonne route !

  2. […] En 2012, je me suis dépassée et ai parlé en public lors du forum Neo-Média, je suis allée à Madagascar, subi une queue de cyclone, suis restée coincée sur une ile paradisiaque sans eau et sans […]

  3. […] Et à Madagascar, peut-être plus qu’ailleurs, la route appartient à tout le monde. Lors de notre périple à Madagascar, de Tana jusqu’à Ankify, nous avons croisé du monde sur la route. C’est simple, il y […]

  4. De belles photos qui me donne envie de repartir en voyage !!!

    1. merci

  5. Mais la voiture repart après avoir traversé la rivière ? C’est hallucinant. Je n’ai jamais quitté mon petit confort et ce genre d’aventures me terrifie alors même que j’imagine que ça forge les plus jolis souvenirs. Cette terre rouge est vraiment… rouge !

    1. on arrete le moteur, les gens poussent et lorsqu’on arrive au sec, on rallume le moteur. je t’avoue la peur de ma vie !

  6. Merci de partager ces belles images!…..j’avoue que je préfère les voir comme ça que sous une tempête tropicale!…

    1. oui, c’est bien mieux sans la pluie (mais j’en ai aussi de belles avec la pluie) :)

  7. ah oui! un vrai voyage qui sent la terre et la mer. (private joke: une annnnguilllllle, l’annnnnguilllllle) et moi aussi j’ai eu peur du radier ;-)

    1. l’épisode de l’anguille arrive ;)

  8. C’est tellement beau ! Tes clichés ne font qu’accroître mes rêves de tour du monde …

    1. Les rêves c’est fait pour devenir réalité :)

  9. Merci pour ton billet : je garde un merveilleux souvenir de Mada
    J’aimerais pouvoir y retourner, car nous n’avons fait que Tana, Tamatave et l’île Sainte Marie
    Tes photos sont très très belles

    1. J’aimerais aussi pour découvrir la côte de la vanille et le sud (et diego-suarez aussi !) :)

  10. La terre rouge me fait un peu penser à Yaoundé ( Cameroun) – c’est magnifique l’immensité du paysage, on attend le prochain billet ☺

    1. oui, à moi aussi elle me faisait penser au cameroun !

  11. la première photo est tout simplement insolite

  12. ô la vache …. la première photo avec le taxi-brousse qui essaie de traverser ce gué …

    1. ah oui, cette photo est incroyable ! ensuite, c’était nous sur le gué avec les gens qui poussaient notre voiture ! :)

  13. Magnifiques photos avec ces contrastes de couleurs avec la latérite !

    1. merci !

  14. Ca n’arrange rien à mes envies de voyage, ça, haha. Tu viens de me donner un élément clé pour la nouvelle que j’écris, très inspirant les paysages !

    1. ha bon ? tu éveilles ma curiosité ! tu m’en diras plus lorsqu’elle sera écrite ?

  15. Waouh c’est magnifique !!!

    1. merci mumu

  16. ça c’est le Voyage au sens premier du mot !! latérite, vache, trombes d’eau….tout ce qui m’aide à vivre depuis 60 ans …bonne route sista

    1. J’ai renoué avec ce sens là du mot voyage. Et je te comprends ma belle !