nosy tanikely madagascar

À Madagascar, j’ai eu la chance d’aller passer quelques jours à Nosy Be. Avant d’y aller, Nosy Be n’évoquait pour moi qu’une chaine de parfumerie. J’ai donc appris que Nosy Be était une île de Madagascar et que sa signification était sa traduction tout simplement. Nosy veut dire île et Be, grande. La grande île.

On n’avait pas vraiment prévu d’y rester mais une tempête tropicale, Irina, nous a coupé du monde pendant 3 jours. Du coup, on a un peu profité de Nosy Be et beaucoup de la belle villa où nous étions logés. Lors de cette tempête, 65 personnes sont mortes et 70 000 personnes se sont retrouvés sinistrées, alors je ne vais surtout pas me plaindre de mes 2 jours sans eau et électricité. Juste avant la tempête, nous avions tout de même pu visiter la grande île, et la capitale Hell Ville, passer une journée sur l’île paradisiaque de Nosy Tanikely, où j’ai fait du snorkeling pour la première fois, bu un verre à Nosy Komba, manger des langoustes chez Loulou, faire une promenade sur la plage et aller au marché.

Aller dans un marché, c’est ce que j’aime faire lorsque je découvre une ville ou un pays. On y ressent le pouls de la vie locale. Ce que j’aime aussi, lorsque je le peux, c’est de ramener un ustensile de cuisine locale et des produits locaux. Au marché de Hell Ville, j’ai acheté des paniers plats pour trier le riz, une sobika et de l’argile pour se protéger le visage, comme le font les filles du nord de Madagascar.

nosy be madagascar

Nosy Be, j’ai aussi découvert l’Océan Indien. Le sable de la plage est blanc et fin et la mer est chaude et ça pour moi, la fille de Kribi qui a grandi au bord de l’Atlantique froide et houleuse, l’Océan Indien est un pur régal et je comprends qu’on en devienne accro. Rentrer dans une eau aussi chaude que la température extérieure, c’est assez magique.

Située dans le canal du Mozambique, Nosy Be fut occupée par les Français dès 1841, 55 ans avant le reste de Madagascar. Très vite colonisée, Nosy Be devient, un comptoir commercial important de la côte ouest de Madagascar. Son surnom, l’île aux parfums vient de l’activité principale de l’ile à partir des années 1920, la récolte des fleurs d’Ylang-Ylang.

La nature à Nosy Be est verdoyante et certains paysages, d’une beauté à couper le souffle. Et lorsque vous arrivez sur un point de vue après avoir roulé sur des routes improbables, qui s’apparentent plus à des pistes pour 4×4 qu’à des routes, le dicton de ma soeur s’avère bien vrai : à Madagascar, il faut mériter tout ce qui est beau. Attention tout de même aux lieux dont on vous dit qu’ils sont “fady“, vous n’avez pas le droit d’y aller, sous peine de provoquer les esprits.

nosy be madagascar

Nosy Be a le charme des lieux coloniaux, avec de grandes avenues et de belles maisons qui laissent entrevoir la splendeur que cela a pu être, mais les maisons sont délabrées et la grande colonie agricole, avec des champs de cannes, d’indigo, de café, sésame, riz, maïs, patates et manioc n’est plus. Richesse d’antan. On n’y fait plus de rhum, les usines de cannes à sucre ont fermé les unes après les autres et maintenant l’île est envahi de champs de manioc, et partout sur le bord des routes, on peut acheter du manioc bouilli puis grillé, ou du maïs grillé et des brochettes de zébu grillé comme partout à Madagascar.

nosy be madagascar

nosy be madagascar

A Nosy Be, tous les matins, même pendant la tempête, 3 femmes faisaient le tour des villas le long de la plage pour vendre des fruits et des légumes. J’avoue que mon coeur s’est serré lorsque je les ai vu arriver, trempées jusqu’aux os et repartir sous la tempête, continuer leur tournée. Et là vous vous dites que ce n’est pas si difficile que cela de se lever le matin pour aller vous asseoir dans un bureau au chaud.

Travel is fatal to prejudice, bigotry, and narrow-mindedness.
― Mark Twain

nosy be madagascar