segregation usa

Andernos. La plage. Le début de soirée. En semaine. Un groupe de fille discute. Une bande de garçons passe et demande à une des filles, une cigarette. Elle répond non. Il insiste, il voit le paquet au fond de son sac, ouvert. Elle répond, c’est pas parce que j’en ai que je dois t’en donner. Les garçons passent leur chemin. Ils ont l’air sympa, propre sur eux, de bonne famille, comme on dit. Le genre à avoir la maison de vacances sur le bassin. Et puis, l’un d’eux dit : vous avez vu, il y a une noire avec elles. Alors les insultes pleuvent. Singe. Immigrée. Retourne dans ton pays. Tu es sale.
Les filles, ses copines disent : ne répond pas, laisse tomber, ils sont trop bêtes. Elle ne répond pas. Les filles font comme si de rien n’est. Même quand les garçons décident de lui lancer dessus une bouteille. La bouteille ne l’a pas touchée.

Cette fille noire, c’est ma fille. Ines.

Et oui, en 2013, en France, il y a encore des gens, et même des jeunes gens, qui n’ont pas compris que les français sont diverses, viennent de tous pays, de toutes origines. Que la France, c’est la diversité.
Ils n’ont pas compris. Ils ne peuvent pas comprendre. Tant que le racisme sera banalisé, les propos des politiques tendancieux, les extrêmes en position de force. Ca me désole, ça me rend triste et ça me met en colère aussi.

J’aimerais que ma fille porte plainte. Même si on ne les retrouvera pas. Même si on ne fera pas d’enquête. Juste parce que le racisme est un délit. Puni par la loi. Elle me dit qu’elle ne veut pas s’embêter avec ça. Pourtant quand elle raconte “l’incident”, elle a la voix qui tremble et la gorge qui se noue. Je comprends, être intelligente, se taire pour ne pas répondre à la violence par la violence, à l’insulte par l’insulte, laisser parler parce que ils n’en valent pas la peine, savoir qu’il y a une majorité de gens bien pour une poignée de c___s, ça ne suffit pas pour accepter. ça ne suffit plus. Comme le dit ma soeur, il y en a marre d’être la victime intelligente.

On ne va pas me dire que les Nelson Mandela, Rosa Parks, Martin Luther King, Maya Angelou, Abraham Lincoln, Angela Davis, Aimé Césaire, et tous les autres, se sont battus, pour que nous en arrivions là. Est-ce que un jour, on arrêtera d’être raciste ? Est-ce que un jour, l’être humain sera assez sage pour ne plus seulement tolérer l’autre, mais l’accepter totalement et se réjouir de sa différence.

Hating people because of their color is wrong. And it doesn’t matter which color does the hating. It’s just plain wrong. ― Muhammad Ali