Type and press Enter.

J’ai testé le vélo Pibal de Philippe Starck

joelle pibal velo philippe starck

Il y a quelques temps déjà, j’ai eu la chance de faire partie des 20 bordelais qui ont pu tester le Pibal pendant 2 mois. Pour la petite histoire, au départ je devais en tester un, mais comme, le jour d’attribution je n’étais pas à Bordeaux (j’étais là), on l’a proposé à quelqu’un d’autre, qui, heureusement pour moi a quitté la ville quelques temps après, me permettant de récupérer et de tester le fameux Pibal.

Fameux, car créé par Philippe Starck pour Bordeaux, et développé et assemblé en France par Peugeot Cycles. Ce vélo Pibal renouvellera dès le printemps 2014, le parc cyclable offert en prêt aux habitants de Bordeaux à la Maison du vélo.

A l’initiative de la Ville de Bordeaux, les Bordelais étaient invités fin 2012 à participer à la conception d’un « vélo urbain idéal » sur le site de consultation jeparticipe.bordeaux.fr. Avec l’aide de plusieurs centaines de suggestions pertinentes des Bordelais, Philippe Starck a dessiné le Pibal. Début 2014, les premiers exemplaires intègreront le parc de 4000 vélos mis gratuitement à la disposition des Bordelais en prêt longue durée via la Maison du vélo, qui fête cette année ses dix ans.

La révolution du vélo-patinette
Ce concept de bicyclette hybride fort adapté à la ville, permettra de renforcer encore la mobilité des habitants, grâce à une nouvelle ergonomie urbaine proposée par Philippe Starck et adaptée pour la production par Peugeot Cycles, fort de 130 ans d’expérience dans ce domaine. Simple et fonctionnel, le Pibal est notamment doté de jantes, garde-boue et pneus jaunes à bande réfléchissante, d’un moyeu deux vitesses automatiques, d’une dynamo dans le moyeu de la roue avant, d’un solide porte-bagages, d’une selle et de poignées confortables, d’un repose pied sur lequel est reproduit un plan de Bordeaux. Il est assemblé en France.

(extrait du communiqué de presse)

Les premiers heures, je n’étais pas très en confiance, parce que ça faisait bien longtemps que je n’avais pas fait de vélo. Adolescente, j’étais une fan de vélo. J’en faisais beaucoup. Mais c’était à la campagne. Avec ma copine Christine, on a même roulé de Villeneuve-sur-lot à Rocamadour (aller et retour) l’année de nos 15 ans. J’étais hyper sportive, à l’époque !
Même si à Bordeaux, nous avons de la chance d’être dans une ville vélo-friendly, je n’ai jamais trop aimé faire de vélo en ville. J’ai peur des voitures en fait. Depuis que mon dernier vélo avait été volé il y a 6 ans, je n’en avais pas refait.

Au fil des sorties avec le Pibal, j’étais de plus en plus en confiance. J’ai trouvé ce vélo très sécurisant avec son repose pieds-patinette, et très agréable dans la sensation de glisse. Je l’ai utilisé au quotidien pour aller travailler, sauf bien sur, les jours de pluie. Il fallait que cela reste un plaisir.

Avec le Pibal, j’ai surtout pris gout au fait de faire du vélo en ville, et de refaire un peu de sport, sentir mon corps se remettre en mouvement. J’ai adoré cette sensation de bien-être au quotidien. Même si au départ, j’ai trouvé ses traits étaient un peu grossier (il y a plein de jolies photos du Pibal chez Anthony), ses caractéristiques techniques (2 vitesses automatiques, éclairage intégré et le support antivol) ont vite fait de me le rendait très agréable et sécurisant à utiliser. Un vélo urbain idéal. J’avoue, j’ai été bien malheureuse de le rendre.

 joelle pibal velo philippe starck 

La maison du Vélo
69 Cours Pasteur
33000 Bordeaux
tél : 05 56 33 73 75Horaires
> du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h30
> le samedi de 9h00 à 12h30 – fermeture les jours fériés

Sinon, ce week-end on a profité du mauvais temps pour ranger la bibliothèque des enfants – c’est fou le nombre de livre qu’ils ont ! et on a réalisé de la pâte magique. En mélangeant 1 tasse de maizena avec un peu d’eau et quelques gouttes de colorant alimentaire, vous obtiendrez une pâte qui durcit lorsqu’on la malaxe et qui devient liquide dès qu’on la pose. C’est assez dingue et surtout ça occupe les enfants pendant des heures. Le genre d’occupation parfaite pour un dimanche pluvieux.

Do one thing every day that scares you.
― Eleanor Roosevelt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 comments

  1. Je suis trés etonné que les Bordelais se laisse manipuler par Stark.

    Ce vélo n’est pas une innovation mais une copie du 2eme prix du design du salon du cycles de Taipei 2008
    Nom du velo ; SVEPA
    Designer : PAR BLANKING

    http://www.tuvie.com/svepa-bike-combination-of-plywood-and-aluminum-creates-elegant-bike/

    Ce modèle de vélo est commercialisé sous le nom » SKUBY »
    en Asie et sur le marché Europeen.

    http://www.louisgarneausports.com/11bike/bike-skuby1.html

    http://city.qbei.co.jp/media/hakubaicho/50offlouis-garneau-skuby.php

    Ce concept n’a jamais trouvé son public

  2. Il m’a l’air top ce vélo…. Moi je suis à la recherche d ‘un vélo vintage, celui qui ne me coutera pas un bras…. Bonne journée

  3. Ils sont quand même bien plus beau que les vélib’ de Paris!