Type and press Enter.

Une maraude avec la Croix-Rouge

croix rouge

Du 16 au 24 mai, se tiennent les journées de la Croix-Rouge, une grande quête nationale pour recueillir un maximum de dons.
L’objectif : permettre à chacune de leurs structures de continuer à mener à bien toutes ses actions de proximité, car (le saviez-vous ?), les dons récoltés localement sont reversés localement.

Dans le cadre de ces journées nationales, j’ai eu l’occasion de suivre une de leurs actions : une maraude dans les rues de Bordeaux pour proposer thé, café, chocolat et/ou soupe chaude aux sans-abris. Ces maraudes sont financées par les dons locaux et sont l’occasion de créer du lien social et d’apporteur un peu de réconfort aux personnes sans-abris.

Pour ne rien vous cacher, je partais sur cette maraude avec une petite appréhension, basée sur une expérience personnelle avec des sans-abris. Cet hiver, lorsqu’il faisait si froid, j’ai apporté 1 couette et du thé chaud à un couple de jeunes qui dormaient dehors. Je n’arrivais pas à m’endormir en les sachant sous mes fenêtres, là dehors. Sauf que lorsque je leur ai apporté thé chaud et couette, je n’étais pas la bienvenue. Je me suis faite rembarrée à coup de “dégage”.

Avant de partir en maraude, je rencontre mes compagnons pour la soirée : Clara, Maélys et Benoit. Des univers et des profils différents, mais en commun, la fraternité et l’envie d’aider. Clara est étudiante en sciences du langage et stagiaire au sein de la Croix-Rouge, Maélys est élève avocat mais a travaillé plusieurs années dans l’humanitaire, à l’étranger. Benoit lui, est infirmier à la retraite, et bénévole à la Croix-Rouge depuis plus de 40 ans.

Il est 18h30 et il faut tout préparer. Alors chacun s’affaire : chauffer la soupe, préparer les bouilloires d’eau chaude, les sachets de thé, les dosettes de café, de chocolat, le sel & le poivre pour la soupe, les touillettes, les serviettes, les kits d’hygiène, quelques couvertures, duvets … et tout est chargé dans le camion avec lequel nous irons en maraude. Le circuit est précis : cours Victor-Hugo, on ira ensuite à St-Christoly, Gambetta, rue Porte-Dijeaux, rue Ste-Catherine, la Victoire, les Capucins, la Gare. Bonjour, serrer la main, se présenter, vouvoyer. Proposer un café, une soupe. Echanger quelques mots, prendre des nouvelles, renseigner, échanger. Petit à petit je suis à l’aise, et prend mon rôle à coeur. Je sers des soupes, renseigne, discute…
Les bénévoles de la Croix-Rouge connaissent la plupart des gens de la rue. Leurs histoires, leurs habitudes. Nous croiserons des jeunes et des moins jeunes. Parmi eux, certains vivent dans la rue depuis longtemps (17 ans pour N.) certains viennent d’y arriver et ont fait ce choix : être libre. Ils sont tous abimés. Tous ont une histoire, parfois ils se racontent, parfois pas. Un dort sur un carton dans un parking, il n’a rien. Il arrive d’Italie et pensait pouvoir trouver du travail sur les chantiers ici… Un autre va être papa, et essaie de s’en sortir pour ce bébé qui arrive, un autre encore est un ancien de la légion, …
Au fil de la soirée, nous allons rencontrer 17 sans-abris, dont 2 filles. Notre maraude fut calme. Benoit m’apprendra que certaines maraudes sont plus intenses, allant jusqu’à 70 personnes rencontrées. Nous serons de retour au centre de la Croix-Rouge à minuit. Il faut encore décharger le camion, nettoyer, ranger.

Lorsque je suis rentrée chez moi, j’ai eu encore plus mesuré la chance d’avoir la vie que j’ai, le sentiment d’être privilégiée. J’ai remercié le ciel de me donner une famille présente, un toit, un travail et des amis.
Et depuis, à chaque fois que je me glisse dans mon lit, j’ai une pensée pour ces personnes à qui j’avais servi du café, de la soupe, du chocolat chaud. Ils sont des pères, des frères, des soeurs, des fils, des filles, des oncles, des cousin(e)s et j’espère que les quelques paroles échangées, les chocolats, les soupes et le café chaud offerts leur ont, le temps de quelques minutes mis un peu de baume au coeur.

maraude croix-rouge

Si vous croisez cette semaine des bénévoles de la Croix-Rouge, n’hésitez pas de leur dire qu’ils sont formidables ! Et faites un don ! C’est grâce à vos dons que la Croix-Rouge peut continuer ses actions.

Message personnel : merci à Clara, Maélys et tout spécialement à Benoit de m’avoir accepté sur cette maraude et d’avoir pris le temps entre tout ce qu’il y avait à faire de m’expliquer, me raconter la Croix-Rouge et ses actions. 

ps : et si jamais vous aviez envie de devenir bénévoles à votre tour, il y a toujours un centre Croix-Rouge près de chez vous.

 

Une mission  
Né du souci de porter secours sans discrimination aux blessés des champs de bataille, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, sous son aspect international, s’efforce de prévenir et d’alléger en toutes circonstances les souffrances des hommes. Il tend à protéger la vie et la santé ainsi qu’à faire respecter la personne humaine. Il favorise la compréhension mutuelle, l’amitié, la coopération et une paix durable entre tous les peuples.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

One comment

  1. Un bien bel article, Joëlle… c’est une super idée de partager ces moments, et te connaissant, ça ne m’étonne pas que tu te sois sentie à l’aise assez rapidement, ton sourire a du réchauffer autant que le café ou le chocolat !