Oberbaumbrucke berlin pont spree

Dans la première partie de l’article sur mon week-end à Berlin, je vous disais combien j’avais aimé Berlin. Et bien, ça n’a fait que se confirmer le dimanche, pour mon dernier jour. Il faisait un grand soleil, ce qui rend la ville tout de suite plus agréable, on ne va pas se mentir. Nous avons commencé par un bon petit déjeuner ou le frühstuck dans un des quartiers bobo de Berlin : Prenzlauer Berg. Moins festif que Kreuzberg, mais tout aussi charmant, c’est le quartier où s’installent principalement les familles avec des enfants. On retrouve toujours les larges avenues bordées de beaux bâtiments, et des petites places. Il y a une ambiance village, que j’ai beaucoup aimé.

Prenzlauer Berg berlin

Un week-end mère fille à Berlin – dimanche

Le brunch à Berlin est semble-t-il aussi populaire qu’à Montréal. Nous avons choisi de prendre le notre dans un café très sympa, le November. Quand le serveur a compris que nous étions françaises, il a tenu à nous parler en français et nous faisait de grands sourires à chaque fois qu’il passait à côté de notre table. J’ai déjà dit que les gens sont très très agréables à Berlin ?
Nous avons choisi d’être à l’intérieur, car il ne faisait pas si chaud que ça, mais la terrasse était remplie. Il y avait plusieurs types de brunch à la carte, mais nous avons pris celui de la maison pour deux personnes, avec un peu de tout (18 euros pour deux personnes). Et c’était la première fois que je buvais du jus de rhubarbe !

brunch berlin café november

Mauerpark

Nous avons ensuite marché jusqu’à Mauerpark, où se tient un immense marché aux puces tous les dimanches. Mauerpark parc du mur, s’appelle comme ça tout simplement parce que le mur passait au milieu du parc. D’ailleurs si on baisse les yeux on peut voir les anciennes traces du mur. On trouve de tout aux puces de Mauerpark : vêtements vintage, fripes, accessoires, papeterie, cartes postales, photos, bd, jeux vidéos, objets de déco, meubles, … et aussi des foodtrucks en tout genre. L’ambiance est très bon enfant et lorsqu’il fait beau – c’était le cas, les pelouses du parc sont remplies de monde. On pique-nique, fait la sieste, écoute de la musique, on se retrouve. Un lieu de vie.

Il y avait un foodtruck qui vendait des kebab et des falafels, et en voyant le monsieur faire les falafels, ça nous a donné envie. C’est pas comme si on sortait d’un brunch, hein ! Avec ça on a pris du jus de grenade fraichement pressé. C’était trop bon. Ça m’a rappelé la Turquie et les jus de grenade qu’on buvait sur le bord de la route !

Berlin est une des rares villes où je conseille à mes amis de baisser les yeux pour lire l’Histoire au lieu de les lever pour regarder l’architecture !
— mon ami Boubacar

Comme tous les touristes, nous avons pris une photo souvenir dans un Photoautomat. A Berlin, on croise un peu partout dans la ville, ces photomatons des années 50-60, remis en état grâce au collectif Photoautomat, qui a voulu remettre au goût du jour cet ancêtre du selfie, ces photos argentiques, en noir et blanc. C’est vrai qu’il y a comme quelque chose d’intemporel dans le fait de s’asseoir tout seul, à deux, ou trois ou quatre ou plus dans cette petite cabine, de tirer le rideau en Tergal, de régler la hauteur du tabouret, de mettre une pièce et d’attendre (et être surpris par) le flash. Ensuite il y a l’attente de l’impression de la photo, et la découverte. Rentrer dans un photoautomat, c’est remonter le temps, revivre des scènes de films, une expérience intime. On a essayé de faire des poses avec Ines, mais nous étions toujours en décalage au moment du flash. Le karma.

East Side Gallery

Nous avons ensuite pris le tram pour traverser la ville et aller au sud, sur les bords de la rivière Spree, voir la EastSide Gallery, une galerie permanente à ciel ouvert : 118 tableaux de peintures murales. Ce morceau du mur de Berlin – la plus longue section du mur encore debout – a été investi par des artistes, dès la chute du mur en 1989. En 2009 les artistes ont été invités à restaurer leurs oeuvres.  Les tableaux sont souvent en lien avec l’histoire de Berlin et le mur, mais évoquent aussi la liberté et sont porteurs de messages de paix et de vivre ensemble.

east side gallery berlin

Après avoir admiré les presque deux kilomètres de peintures murales, nous sommes revenues sur nos pas en longeant les bords de la Spree vers l’Oberbaumbrücke, le pont qui traverse la rivière et qui relie les quartiers Friedrichshain (ex-Est) et Kreuzberg (ex-Ouest). Ces quartiers comme tous ceux traversés par le mur a connu des drames. Sur la photo du dessus, vous pouvez voir comment le mur était construit. En fait il y avait deux murs. Un premier mur, un espace vide et un deuxième mur. Dans le no man’s land entre les deux murs, il y avait des miradors et des soldats qui surveillaient que personne ne passe le mur. Et qui n’hésitaient pas à tirer.

C’était paisible, gai et jeune. Il faisait beau et l’ambiance était tellement au chill sur les rives de la Spree que sans les restes de murs pour raconter l’histoire, il est difficile de s’imaginer l’histoire dont ces lieux ont été témoins, il n’y a pas si longtemps que cela.

Kreuzberg

Nous avons traversé l’Oberbaumbrücke, le joli pont en briques, et nous nous sommes retrouvées dans la partie très animée de Kreuzberg. Nous avions envie de boire un café et nous nous sommes arrêtées dans un mignon petit coffee shop F5 Coffee Berlin. Les gâteaux avaient l’air tellement bons (et ils l’étaient !) que nous avons décider d’y prendre le goûter : cake au citron et matcha latte. Trop joli.

matcha latte cake citron

Pendant que nous étions dans le F5 Coffee Berlin, nous avons vu plein de gens passer avec des jolies paletas, vous savez ces glaces aux fruits qu’on trouve partout au Mexique. Forcément, en sortant, nous avions envie de voir où étaient ces glaces. On a vite trouvé le glacier grâce à la foule qui faisait la queue. Le glacier Aldemir Eis existe depuis 1989 et il semble que ce soit une institution à Berlin, avec ses nouvelles collections de glaces créées chaque année.
Ma fille est  une foodie comme moi. En fait, les trois enfants sont des foodies, curieux et gourmand de toutes les cuisines et saveurs. Toujours prêtes à découvrir et goûter ce qui nous fait envie, nous avons donc décidé de déguster ces glaces colorées. Celle aux fraises et yaourt était délicieuse.

Nous nous sommes promenées ensuite dans le quartier. Après avoir traversé le Gölitzer Park, avec les dealers qui disparaissaient dans les buissons, au moindre mouvement suspect (et malgré cela, l’ambiance était très famille), nous avons longé le Landwehrkanal. C’était très agréable, avec le soleil et toujours énormément de monde dans les rues, dans les parks, sur les bords du canal, à profiter du beau temps. A Berlin, dans le quartier Kreuzberg, les bars ont des airs de guinguettes au soleil couchant, avec les guirlandes de lumières et les terrasses sur les trottoirs. L’ambiance était joyeuse, festive toute en douceur. Je me suis régalée à faire des photos pour capter l’ambiance si particulière de cette promenade au soleil couchant et comme pendant tout mon séjour à Berlin, j’ai pris en photo beaucoup de bâtiments.

berlin kreuzberg

berlin kreuzberg

berlin kreuzberg

berlin kreuzberg

kreuzberg berlin

Quand nous sommes arrivées au bout du canal, il y avait un petit bar à l’allure de bâteau, qui avait l’air très sympa, le Ankerklause. Nous avons décidé qu’il était l’heure de prendre l’apéro, car comme dirait l’autre, quelque part dans le monde, il est l’heure de l’apéro. La musique et l’ambiance était vraiment chouette. Le bar est tout au bord du canal, avec une petite terrasse sur l’arrière qui est carrément au bord de l’eau et une terrasse sur le trottoir côté rue. Il y a des guirlandes de couleur, et des rideaux de perles de verre qui lui donne un côté guinguette hippie rock.

La nuit était tombée lorsque nous avons fini notre verre et nous pris le métro pour aller manger un kebab de chez Mustafa’s Gemüse Kebap. Même si c’est dans le même quartier, ça faisait trop loin pour y aller à pied. Et surtout nous voulions y être assez tôt. Tout le monde m’avait conseillé d’y aller et manger un kebab, mais Ines m’avait alerté sur la queue permanente devant la petite baraque à kebab. Les kebabs de Mustafa se démarquent des autres par la garniture, composée de légumes grillées et feta. Il faut prendre son mal en patience, il y a toujours la queue. Deux heures et demi de queue plus tard (nous n’en pouvions plus), nous dégustions enfin notre kebab (qui était très bon, c’est vrai !). Allez voir leur site, je pense que c’est le plus beau site web de kebab !

Désolée pour ces deux très longs articles, mais vous l’aurez compris, j’ai adoré ce week-end à Berlin et j’avais envie de retranscrire assez précisément ce que j’avais vécu et ressenti dans cette ville. J’ai aimé l’ambiance si paisible de Berlin et comment la ville avait fait la paix avec son histoire.
En un week-end, je n’ai pas vu grand-chose, mais j’étais venue pour passer du temps avec ma fille, ce qu’on a fait. Nous avons beaucoup marché, avons mangé des tas de bonnes choses, surtout le dernier jour. Rétrospectivement, en écrivant cet article, j’ai l’impression que nous n’avons fait que ça en fait ! Pendant ce week-end, j’ai ajouté pas mal de chose sur ma liste de choses à voir et à faire à Berlin, si je reviens, notamment la visite de quelques musées, dont le Urban Nation Museum et le Musée de Pergame, manger des knödel, une curry wurst, visiter le Reichstag, voir la Potsdamer Platz, le jardin zoologique, entre autres. Pour cela il me faudra un peu plus de temps et j’espère pouvoir y revenir en famille très bientôt.

Infos pratiques / utiles
Se rendre à Berlin :
– En train direct au départ de Paris (il faut compter un peu plus de 8h de train).
– En avion depuis Bordeaux, Marseille, Toulouse, Lyon et Paris.
Se déplacer dans Berlin :
La ville est très bien desservie en transports en commun. Entre le bus, le tram, le métro et le train, on peut aller très facilement partout. Prévoir de bonnes chaussures, la ville est très vaste et on marche énormément.
La monnaie : l’euro.
Assurez-vous d’avoir toujours un peu de liquide sur vous, le paiement par carte bleue n’est pas aussi fréquent qu’en France.
Coût de la vie (exemples) :
Un café  –> 1,80 euros.
Une pinte  –> 3,50 euros
Une curry wurst –> 3 euros
Un ticket de transports pour toute une journée (métro/tram/bus) –> 7 euros
La vie est relativement moins chère qu’en France (en comparant avec les grandes villes). On peut très facilement manger pour moins de 10 euros, tout particulier dans les restaurants asiatiques.
Les repas :
Le petit-déjeuner frühstuck en Allemagne, est généralement plutôt salé : du pain noir, de la charcuterie et du fromage. La würst est reine, on en trouve partout et de toutes les sortes. Un des plats typique de Berlin est la Curry Würst, une saucisse recouverte de ketchup et de curry en poudre, servie avec des frites. Pas de quoi casser trois pattes à un canard. Idéal à manger dans la rue et/ou lorsqu’on sort de boite 😜
Les soirées berlinoises : Elles sont assez folles. A Berlin, on aime faire la fête ! En général, à l’entrée de la boite on vous met un scotch pour masquer la caméra de votre smartphone. Pour mieux s’amuser et aussi respecter la vie privée des autres.
A quelle saison partir à Berlin ?
Printemps, été et automne. Berlin est vraiment plus agréable quand il ne pleut pas et qu’il ne fait pas trop froid.
Si tu as aimé cet article, n'hésites pas à le partager ! Merci <3
  • 2
    Partages