fresque murale philadelphie

Hello !
Un petit retour en arrière sur mon séjour à Philadelphia, il y a un mois. Au programme de ces 3 jours, les peintures murales de Philadelphie que j’avais hâte de découvrir. Et je n’ai pas été déçue !

L’histoire des murals commence en 1984. Pour lutter contre la prolifération des graffitis, la ville de Philadelphie décide de mettre en place le Mural Arts Program (MAP). Depuis 30 ans, c’est plus de 3000 fresques murales qui ont été créées dans la ville.

Imaginez, plus de 3000 fresques murales ornent les murs de la ville. Au détour d’une rue, d’une place, d’un parking, ces murs de couleur ponctuent l’espace urbain. Des peintures de styles différents, naïfs, modernes, impressionnistes, classiques, baroques, il y en a pour tout les gouts. Mais ce qui est sur, c’est que ça change une ville, ces fresques murales. Ca donne le sourire, ça étonne, ça surprends, ça fait réfléchir parfois, et souvent, c’est juste beau, tout simplement. C’est simple, j’ai adoré.

En plus, ce programme permet aussi une action sociale. La création des peintures murales permettent de tisser un lien social, en s’appuyant sur une concertation avec les habitants du quartier, les artistes et les propriétaires des bâtiments. Le travail de réalisation de la peinture murale se fait avec l’aide des habitants, mais aussi de  jeunes en difficultés, ou encore d’anciens détenus, leur offrant ainsi une aide à la réinsertion.

Nous avons fait le circuit du centre-ville : the mural mile. Celui-là se fait à pied, mais d’autres circuits en bus, en train ou à vélo existent aussi. J’aurais adoré voir la fresque murale We the Youth de Keith Harring, la fresque consacrée au groupe hip-hop the Roots : The Roots Mural Project mais, bon, ça me donnera une autre raison de revenir à Philadelphie et me faire tous les circuits !

Et si jamais vous passez par Philadelphie avant le 06 avril, et que vous avez envie d’en savoir plus sur les Murals, l’exposition Beyond the Paints au Pennsylvania Academy of Fine Arts (l’équivalent d’un musée des Beaux-Art + école), est une rétrospective créée dans le cadre des 30 ans du Mural Arts Program.

Un grand merci à toute l’équipe de Discover Philadelphia qui nous ont accompagnés tout au long de ces trois jours, et un spécial thanks à la guide qui nous a accompagné sur le circuit des Murals. Et merci à We like travel et Tania.
J’en profite pour vous encourager à lire les articles de Charles-Antoine qui nous dit pourquoi il faut découvrir PhiladelphieDeedee, et ses 30 choses à faire à Philadelphie,  Juliette qui nous raconte par le menu nos 3 jours dans cette si jolie ville (day #1day #2day #3).

★ Discover Philadelphia
> le facebook : facebook.com/discoverPHL
> le twitter : @discoverPHL

murals women of progressfresque murale philadelphie - women of progressmurals women of progress philadelphiefresque murale philadelphiefresque murale philadelphie - springfresque murale philadelphie - taste of summerfresque murale philadelphiefresque murale philadelphie - crystal snowscapefresque murale philadelphie - gimme shelterfresque murale philadelphie - building the citymurals women of progress philadelphiefresque murale philadelphie - garden of delightfresque murale philadelphie - garden of delight

Sinon, cette semaine : l’inauguration de l’exposition Junya Ishigami. C’est une très très belle expo, et si vous êtes bordelais, ou si vous passez par Bordeaux, venez la voir, elle est vraiment magnifique ! Et puis, sur Bordeaux 7 vous pouvez retrouver ma rubrique mensuelle, elle parait tous les 1er mardi du mois. Ce mois, c’est la boulangerie de l’hôtel de ville Jocteur qui est à l’honneur. On se retrouve très vite avec un joli concours Carapelli, la recette de la soupe de marrons faite lors du dernier atelier Maggi, et une recette de gâteau au chocolat et son glaçage au beurre de cacahuète, pour faire plaisir à ma copine Sarah !

All things considered, I’d rather be in Philadelphia