Quel est le rôle de l’après-shampoing et comment bien l’utiliser ?

Laver ses cheveux avec un shampoing adapté ne suffit pas. Tout le monde comprend maintenant l’importance d’instaurer une véritable routine shampoing et après-shampoing. Le conditionneur est à appliquer et à rincer abondamment après chaque shampoing pour parfaire le rituel beauté de votre chevelure. Il sera important de connaître la nature et la texture de ses cheveux et de son cuir chevelu afin de cibler le bon produit. Décryptage.

Femme Se Lavant Les Cheveux

Comprendre l’après-shampoing

Si les rayons des boutiques et grands magasins regorgent d’après-shampoings, c’est parce qu’il est désormais acquis que ce produit est indissociable du shampoing pour un lavage de cheveux réussi.

La définition et l’historique de l’après-shampoing

Le conditionneur plus couramment appelé après-shampoing, met véritablement la chevelure en «bonne condition», si tant est que l’on applique ce produit dans les règles de l’art. Il conviendra également de le choisir en fonction de la nature de ses cheveux et des éventuelles transformations effectuées : permanente, coloration (exemple : après-shampoing pour cheveux colorés), défrisage.

D’un point de vue historique, l’après-shampoing s’est répandu en même temps que l’apparition du shampoing. Il faut rappeler qu’avant le tout début du XXe siècle où il fut créé, le shampoing n’existait pas et l’on se lavait les cheveux avec du savon.

Pour dissoudre les résidus de savon et rendre la chevelure moins terne et moins rêche, nos grands-mères utilisaient du vinaigre ou bien du citron. On peut dire que ces deux produits étaient les précurseurs de notre après-shampoing puisqu’ils amélioraient le coiffage de la chevelure tout en lui donnant un aspect plus brillant.

Shampoing et après-shampoing forment un duo inséparable et sont recommandés par les coiffeurs professionnels. Fruits de recherches cosmétologiques, ils sont étudiés pour apporter brillance et volume.

Cependant, les produits subissent de nombreux tests avant leur mise sur le marché car ils ne doivent pas entraîner d’allergies et être dangereux pour la santé de la peau, en particulier du cuir chevelu.

Toute une campagne a d’ailleurs mis en avant que les produits sans parabens sont à privilégier, ainsi que ceux qui ne sont pas testés sur les animaux en laboratoires. Le consommateur prête davantage attention à ces éléments pour le choix de son après-shampoing.

Quelles différences entre après-shampoing, masque et soin sans rinçage ?

L’après-shampoing

Il s’applique juste après avoir rincé le shampoing. Son temps de pause est indispensable mais reste assez court, par rapport à un masque capillaire. Il est indispensable pour bien démêler les cheveux lavés auxquels il apporte aussi un regain de brillance et de volume. Il se rince complètement avant le séchage des cheveux.

Le masque capillaire

Il possède des actifs qui vont pénétrer encore plus la fibre capillaire. On le recommande donc régulièrement en plus d’une routine shampoing et après-shampoing.

Certains masques capillaires sont destinés à être appliqués avant le shampoing notamment pour les cuirs chevelus gras ou si les cheveux sont cassants.

On peut les appliquer sur cheveux secs et les laisser poser au moins 30 minutes avant de procéder au lavage habituel.

Quant au masque après-shampoing dont l’utilisation est plus fréquente, il est également plus riche en actifs et l’on observera un temps de pose suffisamment long pour qu’il puisse libérer tous ces actifs (environ 30 minutes). Le masque capillaire peut s’utiliser une à deux fois par semaine.

Le soin sans rinçage

Il en existe pour différents types de cheveux (exemple : spécial cheveux bouclés) et ils peuvent s’appliquer tous les jours sur la chevelure. Il n’est pas nécessaire de les rincer. Ces soins peuvent se présenter sous forme de spray pour pulvériser le produit sur toute la chevelure ou sous forme de crème à appliquer du bout des doigts.

Le rôle crucial de l’après-shampoing

Au vu des conseils de nombreux spécialistes et de toutes les publicités vantant l’importance de l’après-shampoing pour avoir de beaux cheveux, il n’est plus possible d’ignorer le rôle essentiel de l’après-shampoing. D’ailleurs, même les hommes s’y mettent.

Les bienfaits de l’après-shampoing pour la chevelure

Si l’on interroge un cosmétologue, il vous dira que le rôle de l’après-shampoing est bien distinct de celui du shampoing, tout en étant complémentaire et indispensable.

En effet, la fonction du shampoing est de laver et ce produit se caractérise par une base anionique. Cela signifie qu’il est composé de tensioactifs anioniques, à charge négative, dont l’objectif est d’ôter les salissures de la chevelure qui a une charge positive.

La fonction de l’après-shampoing est d’adoucir et de produire une charge positive pour rétablir l’équilibre et assurer sa fonction réparatrice pour le cheveu et le cuir chevelu.

L’après-shampoing hydrate la fibre capillaire, élimine les nœuds qui ont pu se créer durant le shampoing, nourrit les pointes et fait briller.

Les erreurs à éviter dans l’utilisation de l’après-shampoing

Pour ne pas se tromper, surtout si l’on change fréquemment de produit, il est utile de lire le mode d’application. Il y sera indiqué le temps de pose qui peut varier d’une marque à l’autre.

Si l’on utilise un après-shampoing nourrissant, on veillera à bien appliquer le produit en insistant davantage sur les pointes si l’on veut surtout traiter des pointes sèches. Évitez absolument de mettre trop de produit sur les racines, si elles sont à tendance grasse.

Veillez à bien cibler votre après-shampoing en fonction de la nature de vos cheveux (exemple : cheveux fins et sans volume, cheveux bouclés, cheveux colorés, cheveux secs et cassants, etc).

Rincez abondamment votre après-shampoing à l’eau claire, sauf s’il est spécifié qu’il s’agit d’un produit sans rinçage.

Notre conseil :
Pensez à bien reboucher le tube après utilisation et vérifier la date limite d’utilisation. Sur les cosmétiques, un petit pot dont le couvercle est ouvert figure sur l’emballage. Le chiffre inscrit désigne la durée de vie du produit après son ouverture. Par exemple pour 12 M, cela vous laisse 12 mois, à partir de l’ouverture de votre après-shampoing. C’est une donnée qui a son importance pour ceux qui ont tendance à entamer plusieurs produits en même temps.

Comment choisir son après-shampoing selon son type de cheveux ?

Quel que soit votre type de cheveu, il existe un après-shampoing pour vous. La gamme s’étend sur une fourchette de prix adaptée à tous les budgets. On pourra acheter un après-shampoing en parapharmacie, en grande surface, dans les grands magasins, sur internet ou en magasin spécialisé. Certaines marques ne se trouvent que dans les parapharmacies lorsqu’ils offrent des traitements plus spécifiques.

Les après-shampoings selon la nature du cheveu

Il en existe de plusieurs sortes :

  • après-shampoing pour cheveu fin et sans volume (il s’agit souvent d’un après-shampoing sans silicone, qui ne va pas alourdir la chevelure),
  • après-shampoing pour cheveux normaux,
  • après-shampoing pour cheveux gras,
  • après-shampoing spécifique racines grasses, pointes sèches…

Les après-shampoings selon les traitements portés aux cheveux

  • après-shampoing pour les cheveux permanentés (bouclés),
  • après-shampoing pour cheveux colorés ;
  • après-shampoing pour les cheveux très frisés ou crépus (à l’inverse de celles qui veulent des boucles, les personnes aux cheveux crépus vont plutôt s’orienter vers un après-shampoing anti-frisottis).

Les autres après-shampoings

  • ceux qui sont prévus pour les cheveux gris ou les cheveux blancs ;
  • les après-shampoings qui évitent le jaunissement des cheveux gris ou qu’un blond tende à jaunir (après-shampoing déjaunissant).
  • les après-shampoings bio ou végan (non testés sur les animaux, aux ingrédients sans parabens, etc.)

Les conseils d’application pour un résultat optimal

Étapes pour bien appliquer l’après-shampoing

Pas question de mettre une noisette d’après-shampoing puis de rincer immédiatement la chevelure. Le procédé d’application est bien plus méticuleux.

Après avoir lavé et essoré l’ensemble de votre chevelure, on prendra l’après-shampoing adapté à son cheveu pour en appliquer sur toute la chevelure, des racines vers les pointes.

Attention :
Toutefois, si vous avez tendance à avoir les racines grasses, il vaudra mieux insister davantage sur les longueurs et les pointes et avoir la main plus légère aux racines. Vous pouvez miser sur un produit sans silicone pour éviter d’alourdir la chevelure.

Le temps de pause du produit – à laisser environ 2 à 5 minutes – est le moment privilégié pour masser délicatement le cuir chevelu et s’assurer que l’après-shampoing a bien imprégné les longueurs et encore plus les pointes.

Une fois le temps de pose écoulé, rincez votre chevelure abondamment et séchez-là minutieusement avec une serviette propre et sèche avant de séparer les mèches avec un peigne en bois à larges dents.

Idéalement, on peut laisser sécher les cheveux à l’air libre, mais beaucoup préfèrent le séchoir électrique. Il existe d’ailleurs des soins capillaires thermos-protecteurs qui éviteront les inconvénients d’un séchage au sèche-cheveux, en protégeant la fibre capillaire.

L’importance du rinçage

Sauf indication contraire, l’après-shampoing se rince abondamment et il faut éliminer tous les résidus pour ne pas alourdir la chevelure. Aujourd’hui, des marques lancent des après-shampoings sans rinçage. Ils ont la fonction de l’après-shampoing mais s’utilisent un peu comme les autres soins capillaires sans rinçage.

Notre conseil :
Lorsque vous avez fini de bien rincer votre après-shampoing, terminez par une eau plus froide afin de resserrer les écailles de la chevelure.

Innovations et tendances autour de l’après-shampoing

Après-shampoing sans rinçage et autres nouveautés

Les après-shampoings sans rinçage, ou « leave-in conditionner » ont fait leur entrée sur le marché des produits capillaires depuis quelques temps. Véritables produits gain de temps, il suffit de les appliquer sur la chevelure après avoir fait son shampoing et bien essorer les cheveux et le tour est joué !

On peut aussi se tourner vers les produits 2-en-1, particulièrement plébiscités lorsque l’on voyage et que l’on souhaite ne pas trop cumuler de produits dans ses bagages. De même, la version solide de l’après-shampoing a fait son apparition après celle du shampoing.

Si le contenu est essentiel, on scrute davantage le contenant et l’on n’hésite pas à vérifier que l’emballage ne soit pas trop polluant et puisse être recyclé facilement.

La tendance du co-wash et son impact

Cette tendance qui consiste à utiliser l’après-shampoing à la place du shampoing permet d’espacer les shampoings et de donner un bain d’hydratation à la chevelure pour les rendre plus soyeux.

Il suffit de mouiller l’ensemble de la chevelure puis de l’essorer légèrement avant d’appliquer l’après-shampoing spécifique en fonction de la nature de ses cheveux.

L’application se fait méticuleusement en lissant bien chaque mèche pour un résultat optimal.

On procède ensuite comme d’habitude en massant légèrement le cuir chevelu et en laissant poser l’après-shampoing environ un quart d’heure avant de la rincer abondamment.

La tendance co-wash est particulièrement adaptée pour les cheveux fragilisés – bouclés, desséchés par l’eau de mer l’été ou encore crépus. Elle permet d’éviter de les endommager davantage en faisant trop de shampoings.

L’après-shampoing est indissociable de la routine beauté des cheveux. Il doit compléter le shampoing pour redonner aux cheveux douceur et légèreté. L’après-shampoing doit être soigneusement choisi en fonction de la nature de ses cheveux et méticuleusement appliqué après le shampoing.

Il est cependant possible d’opter pour une routine co-wash si l’on souhaite espacer les shampoings tout en prenant soin de ses cheveux.

Aucun commentaire à «Quel est le rôle de l’après-shampoing et comment bien l’utiliser ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis